Les Dragons d'Asgard


 
AccueilAccueil  AgendaAgenda  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Capacitaire cheers Pour avoir accès à l'intégralité des rubriques du forum, présentez-vous ! cheers
cheers Pensez à vous inscrire sur la carte des Dragons ! cheers

Partagez | 
 

 La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Thorrshamri
Fondateur du Forum - INDISPONIBLE
avatar

Nombre de messages : 30799
Masculin Age : 46
Localisation : Caen (14),Northmannland
Emploi : Eleveur amateur de geckonidés rares
Loisirs/Humeur : Distributeur officiel du coup de marteau dans la gueule
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Mer 21 Déc 2005, 01:44

Rappel du premier message :

Chaque année ,ce sont plus de 150 000 Python regius ,plusieurs milliers de Varanus niloticus et Varanus exanthematicus ,et un grand nombre d’autres espèces plus ou moins courantes en terrariophilie qui font l’objet d’importation ,en accord avec les quotas définis par la Convention de Washington (CITES) pour chaque pays exportateur .Que se passe-t-il sur toute la chaîne ,depuis les forêts de Sumatra ou les savanes du Ghana ,jusqu’à nos terrariums ?Pourquoi privilégier des animaux nés en captivité ,à chaque fois que c’est possible ?

Petit rappel :farming ou ranching :pratique qui consiste ,dans le pays d’origine de l’espèce concernée ,à capturer dans la nature des femelles gravides ,à les faire pondre ,à incuber les œufs et à revendre les petits une fois démarrés .C’est de l’élevage à grande échelle :plusieurs milliers d’individus ,souvent entassés et nourris au minimum ,sortent d’une seule ferme chaque semaine .Ces structures ont des accords avec des grossistes et importateurs qui se chargent de centraliser et de transporter les bêtes .Les femelles adultes ,censées être relâchées dans la nature après la ponte ,ne le sont pas dans de nombreux cas et finissent sous l’appellation de ranching,même si ce sont des spécimens tout ce qu’il y a de plus sauvages…

Prélevé ou Import :appellation pudique pour des animaux capturés directement dans la nature et envoyés chez un grossiste .

Que peut-on penser de la réalité de terrain ,sur laquelle il existe étonnement peu d’informations ?Il est vrai que cela ne ferait pas la publicité de ce qui en vivent…

-Les chasseurs :issus des populations locales ,ils trouvent un revenu d’appoint non négligeable dans des pays souvent très pauvres en capturant des animaux vivants .En Afrique Noire ,un chasseur indigène touchera ainsi moins d’un euro pour un regius ,un peu plus pour un sebae ou un varan…Exception ,les USA qui exportent nombre d’espèces issues de leur faune :Anolis ,Crotaphytus ,Lampropeltis ,Hyla Cinerea ,Coleonyx…espèces par ailleurs localement menacées de disparition .Le chasseur donc ,ne tire que de très maigres subsides de sa capture ,à quelques exceptions près ,lorsqu’il s’agit d’animaux rares ,ou prestigieux .Un trophée de buffle ou une peau de léopard trouvera preneur facilement sur le marché noir ,ainsi qu’un bon gros crocodile du Nil .Les risques existent dans les deux sens :le chasseur est amené à capturer des espèces très dangereuses (voir les montreurs de serpents au Maroc qui prennent des risques insensés en capturant cobras et vipères heurtantes ),et ce risque n’est pas pour lui rémunérateur ,à peine de quoi vivre .Il est difficile d’ailleurs à savoir si des chasseurs n’approvisionnent pas à la fois le marché légal et les trafiquants d’animaux morts ou vivants ,qui rappelons-le sont à la tête du 3e trafic mondial ,après les armes et la drogue .

D’autre part ,lors de la capture ,combien d’animaux sont blessés ,mutilés ou gravement stressés ?Impossible de le dire ,mais cela paraît inévitable .Entre le moment de la capture et l’arrivée chez un grossiste ,combien de morts ?Combien de temps s’écoule-t-il,sans eau ni nourriture ?Les gens qui sont impliqués dans un tel business ne s’en vantent certes pas …

De plus ,il est indéniable qu’un indonésien ou un malien n’a pas les mêmes impératifs qu’un occidental :survivre ,nourrir sa famille …Donc,l’appât du gain est le plus fort ,même si ces gains sont minimes (de notre point de vue de nantis) ,et les autorités locales de nombreux pays ,en particulier dans les régimes dictatoriaux corrompus ,ferment les yeux .Madagascar commence juste à découvrir le « filon » de l’écotourisme ,et se montre plus attentif à la gestion et à la sauvegarde de sa faune …mais après combien d’années d’importations massives de caméléons ,de boidés ,de geckonidés ?

Si on se base sur les prix des importateurs ,un gecko doré (gecko ulikovskii ) du Viet-Nam revendu entre 15 et 20 euros au particulier en France ,est racheté environ 3 euros à l’importateur européen .(« Coeff 5 » disent les commerçants…)

Passé le premier maillon de la chaîne (le chasseur ),on arrive aux sociétés d’import-export basées dans les pays d’où sont issus les animaux .On sait peu de chose des conditions de stockage ,sinon qu’elles doivent être liées à des impératifs de rentabilité :espaces réduits ,animaux malades en contact permanent avec des animaux sains et les contaminant ,pièces sans lumière ,nourriture minimale voire pas de nourriture ,manque d’eau…En attendant que les douanes des pays de départ et d’arrivée veuillent bien accorder les autorisations .Et dans certains pays ,cela peut signifier de longs délais d’attente ,des bakchichs aux autorités …Ce deuxième maillon prélève une part financière bien supérieure à celle du chasseur ,variant selon les espèces ,les pays…alors qu’elle ne joue qu’un rôle de centralisation .Là où cela devient surréaliste ,c’est que les importateurs et exportateurs ,ainsi que les magasins de détail ,préfèrent compter une marge de perte (en clair, des morts invendables ) plutôt que de faire le nécessaire pour proposer au client des animaux sains .

Viennent ensuite les voyages en avion :on doit donc ajouter au prix de l’animal ,les droits de douane et d’aéroport ,le coût du transport…Là encore ,les animaux sont entassés dans des caisses de transport ,secoués ,des contaminations réciproques se produisent ,d’autant plus facilement que les bêtes sont stressées ,mal nourries ,et que les températures pendant le voyage peuvent être très éloignées de leur besoins .

A l’arrivée en Europe ,au Japon ou en Amérique du Nord ,les douanes du pays exportateur bloquent parfois des semaines des lots d’animaux ;le temps de faire des vérifications d’usage sur les n° de CITES (qui sont des numéros de LOT et non pas un numéro attribué à chaque animal ).Les services des douanes ,même de grands aéroports ,n’ont sans doute ni la place ,ni le personnel compétent ,pour s’occuper de tous les animaux qui transitent par leurs bureaux .Il y a assez souvent aussi blocage pour des taxes de « descente d’avion » ,d’aéroport ,ect…et négociation avec les acheteurs .

Qui sont les acheteurs ?A ce niveau ,cela ne peut être que des structures professionnelles ,des zoos ou des spécialistes de la vente en gros comme le sont Savannah ou la Ferme Tropicale en France .

Vu les volumes d’animaux qui transitent chez ces grossistes ,et qui partent ensuite dans diverses animaleries avec lesquelles ils ont des contrats commerciaux dans toute la France ,voire hors de nos frontières ,on peut –à raison- imaginer le pire :

-Le manque de place entraîne souvent la surpopulation des bacs de vente ou de stockage ,d’où bagarres ,nouvelles contaminations réciproques ,mortalité élevée chez certaines espèces (Opheodrys ,Ptychozoon…),compétition pour une alimentation qui là encore doit être distribuée avec le souci de la rentabilité :tel magasin parisien nourrit ses bêtes au plus juste ,quitte à présenter à la vente des animaux très maigres ,pour des raisons financières…
Sans parler d’aberrations comme j’en ai vu de mes yeux ,teratoscincus dans un terra avec des physis de bonne taille « par manque de place » ,ect…

-L’impossibilité de donner à chaque espèce les conditions exactes de maintenance qui lui conviennent :c’est un moindre mal avec des animaux robustes comme les boidés ,c’est beaucoup plus grave avec des caméléons ,des geckos…Que certains commerçants fassent des investissements pour monter des salles d’acclimatation et de reproduction ,c’est déjà un pas,mais vu le volume d’animaux en transit ,cela représente un faible pourcentage de leur business et sent plus le « marketing » déballé à tout va ,pour passer pour de gentils amoureux de la nature ,qu’une pratique véritablement sérieuse et efficace .

-L’impossibilité de traiter les maladies ,surtout s’il s’agit d’animaux peu chers…évidemment ,un boidé à 500 euros placé bien en vue dans la boutique sera « bichonné » ,mais les iguanes d’import à 30 euros sont-ils vermifugés correctement ?Lorsqu’on reçoit un lot de 300 varans des savanes ,peut-on décemment dire qu’on les soigne ,qu’on les déparasite tous, en leur offrant espace et nourriture nécessaire ?Il y a plus qu’un doute en la matière…

Ensuite ,interviennent les petites ou moyennes animaleries qui commandent une partie de leur stock (certaines jardineries ont des contrats d’exclusivité sur toute la France) :là, le personnel est souvent mal formé ,ne connaît pas les espèces ,et n’a qu’un seul souci :vendre toujours plus de bêtes et de matériel ,pour la rentabilité…Certes ,et heureusement ,il y a celles qui prennent un maximum de NC venant d’éleveurs locaux ou européens ,mais combien choisissent la facilité ?

Sachant que la TVA sur les animaux vivants en France est de 5,5% ,où va l’argent ?Schématiquement ,sur un regius à 79 euros ,on a les approximations suivantes :

-chasseur en Afrique :0,50 euros (environ 300 à 500 Francs CFA)
-importateur local :3 à 5 euros
-TVA : 4,50 Euros
-Taxes douanières et d’aéroport :variable selon le volume d’animaux transitant dans le même arrivage ,en moyenne 10 euros

Donc…sur les 79 euros , le grossiste et l’animalerie se partagent…60 euros !Certes ,ils ont comme tout commerce des frais ,des taxes ,ect…mais on voit mieux où est l’intérêt de l’import pour certains .

De plus ,le prix des imports est un argument pour les acheteurs grossistes qui font pression sur les éleveurs de NC pour obtenir des prix bas ,alors que les coûts de revient entre un regius de 6 mois venant d’Afrique et un regius NC né chez un particulier ne sont pas vraiment les mêmes…

L’acheteur lui,paie les pots cassés :combien d’entre nous ont-ils eu de la mortalité sur des bêtes d’importation ?Combien de traitements lourds et parfois coûteux avons-nous dû mettre en œuvre ,parfois avec la mort de l’animal comme résultat ,pour rattraper les erreurs faites au nom du profit tout au long de la chaîne ?Combien d’animaux mourants avons-nous tous vus croupir derrière les vitres des bacs des grandes animaleries ,si portées aux nues par certains ,à grands renforts de pub et de médiatisation ?

Donc :

-les grossistes et les animaleries tirent pleinement profit de ce système qu’ils ont tout intérêt à maintenir en l’état ;l’argument qu’ils sont les seuls à proposer à la vente telle ou telle espèce ,parce qu’elle n’est pas ou peu reproduite en captivité ,au lieu de nous faire taire ,devrait au contraire nous inciter à concentrer nos efforts sur ces espèces .
-la faune locale continue d’être pillée selon une vision économique à court terme ,parfois dans l’intérêt de pays pauvres pour qui c’est un revenu comme un autre .Une partie de l’héritage naturel de nos enfants meurt dans les entrepôts ,les aéroports ,les bacs de stockage –mouroirs des grossistes et des commerçants.

-Cela ne profite guère aux populations locales ,prenant des risques pour leur santé lors de chasses aux animaux vivants :eux aussi ,à l’autre bout de la chaîne ,sont exploités ,parce qu’ils n’ont pas le choix .Il s’agit d’ailleurs souvent de traditions familiales ,et on contribue ainsi à enfoncer ces pays dans la pauvreté .

-Il n’y a pour la plupart des espèces AUCUNE TRACABILITE :pucer avec des transpondeurs est soit impossible pour de très petits animaux ,soit coûteux .Certaines animaleries sont connues pour vendre du ranching en l’affichant comme NC,alors qu’il ne s’agit pas du tout de la même qualité .D’autres peuvent avoir la tentation de « blanchir » des stocks d’animaux ,puisque le n° de CITES est un numéro de LOT ,issus de trafics …Donc ,méfiance avec les étiquettes :dès lors que les bacs portent des numéros de CITES ,il s’agit d’animaux importés hors de l’Union Européenne ,sans doute possible .

Pour ma part ,j’ajouterais deux recommandations ,qui n’engagent que moi :

-N’acheter que du NC à chaque fois que c’est possible ,et de préférence à des éleveurs privés ,qui connaissent bien leurs bêtes et s’en occupent correctement .L’importation d’animaux est ,comme nombre de ces grossistes et animaleries ,un « mal nécessaire » pour la terrariophilie MAIS NE DEVRAIENT ACHETER DES ANIMAUX IMPORTES QUE DES TERRARIOPHILES EXPERIMENTES ,CONNAISSANT BIEN LA OU LES ESPECES ET CAPABLES DE LES DEPARASITER CORRECTEMENT A L’ARRIVEE .Je déconseillerai donc tout animal de ranching ou d’importation à un débutant ,ou à une personne n’ayant jamais maintenu d’espèces similaires .Tout doit être fait avant pour éplucher le net ,les annonces …et voir si personne ne vend de spécimens NC ,ou ,au pire ,déjà acclimatés .

-Cesser de se tourner par facilité vers ces grossistes ou animaleries ,à chaque fois que vous achèterez dans de telles structures ,vous financerez indirectement leurs pratiques et vous cautionnerez implicitement toute la chaîne exposée plus haut .Et si vous achetez tout de même chez eux,FAITES LE EN CONNAISSANCE DE CAUSE ET EN SACHANT QUE VOUS PRENEZ LE RISQUE D AVOIR DE LA MORTALITE ,DES MALADIES ,SANS COMPTER QUE VOUS CONTRIBUEZ AU PILLAGE DE LA NATURE ET A SON EXPLOITATION OUTRANCIERE PAR L HOMME ,AINSI QU A L EXPLOITATION DES POPULATIONS DES PAYS PAUVRES QUI SE RETROUVENT FORCES DE PARTICIPER A CE PILLAGE POUR DES RAISONS DE SURVIE .

Le but à atteindre serait donc une sorte d’autarcie ,où à terme un très large panel d’espèces sera reproduit et disponible en captivité ,voire réintroduit dans son milieu d’origine ,et où on n’aura plus besoin d’aller chercher des animaux importés .Au pire ,si 10 ou 15% du commerce se faisait sur les importations et la vente en gros de spécimens sauvages ,on pourrait le comprendre .Mais de mon humble point de vue ,ce n’est pas tolérable en l’état actuel des choses :ce serait plutôt 70 ou 80% du business de ces animaleries dont il n’est point besoin de citer le nom qui repose sur les importations massives …

Quelques animaleries pratiquent l’import raisonné à petite échelle ,comme les magasins Amazonie (eh oui ,encore eux),ce qui leur permet de bien traiter les bêtes ,de les nourrir et de les loger conformément à leurs besoins ,et de les déparasiter eux-mêmes .Avec d’autres ,ils prennent aussi la plus grosse part de leur stock à des éleveurs européens ou américains .Voilà selon moi le commerce qu’il faut cautionner et encourager .

J’aimerais avoir vos réactions ,et tout complément d’information ,donnée précise ,ou controverse pour nourrir le débat est bienvenu…à vos claviers !

______________________________________________________________________

La Nature ne s'arrête pas aux vitres d'un terrarium.


Dernière édition par le Jeu 27 Avr 2006, 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Neotokyo2030
L'horrible Neo. Pogona Pitbull du grand Nord, Roi de la Procrastination (Administrateur méchant)
avatar

Nombre de messages : 32124
Masculin Age : 41
Localisation : Lille
Loisirs/Humeur : Winter Is Coming
Date d'inscription : 16/02/2010

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Jeu 17 Nov 2011, 09:19

Merci Fen !

______________________________________________________________________

0.3.0 Pogona vitticeps
0.2.0 Pogona henrylawsoni
1.0.0 Varanus acanthurus
0.0.1 Varanus tristis orientalis
0.1.0 Bouledogue Français
& des ………><))))>……… ><))))>……… ><))))>……… ><))))>



L´avenir est-il si radieux - Que l´on oublie celles et ceux - Qui l´ont rêvé meilleur ?


Texte fondateur pour une terrario durable et responsable. Arrow ICI
Revenir en haut Aller en bas
lito
Allié des Dragons pour une terrario durable et responsable
avatar

Nombre de messages : 2942
Masculin Age : 25
Localisation : chapelle en belgique
Emploi : bachelier en biologie
Loisirs/Humeur : terario
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: morelia   Jeu 17 Nov 2011, 21:01

Et pourtant ce n'est pas le serpent le plus dure à trouver N.C Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://urodeles.forumpro.fr/t6563-site#106285
Akuaterrak
Alias KwaK dit "Bruno le GaveEEee" ci-devant nommé par un farfadet farceur (Administrateur)
avatar

Nombre de messages : 20496
Masculin Age : 57
Localisation : 40 Landes
Emploi : Gazier
Loisirs/Humeur : On peut baiser 1000 personnes une fois, on ne peut pas baiser 1000 fois une personne....
Date d'inscription : 05/07/2006

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Jeu 17 Nov 2011, 21:32

lito a écrit:
Et pourtant ce n'est pas le serpent le plus dure à trouver N.C Rolling Eyes
biZness tout ça, tant que les prix NC seront maintenus à ce prix, ça importera tjrs.. pirouli

______________________________________________________________________

"Qui s'endort avec le cul qui gratte, se réveille avec le doigt qui pue..."
Michel Colucci



Un doute sur la réglementation :Arrow  ICI
Revenir en haut Aller en bas
Patrick de Tourcoing
C'est Pas Aux Vieux Sages Qu'on Apprend A Faire des Grimaces (Administrateur Principal)
avatar

Nombre de messages : 43957
Masculin Age : 58
Localisation : 59 / Tourcoing
Emploi : LA POSTE
Loisirs/Humeur : Toujours de bonne humeur
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Jeu 17 Nov 2011, 21:40

Il faut dire que les particuliers (et ils sont de plus en plus nombreux) qui vendent leurs reproductions de Morelia viridis, le font à des prix très élevés. No

______________________________________________________________________


La vie est trop courte pour être petite.

Les Dragons d'Asgard, un forum sérieux pour des gens qui ne se prennent pas au sérieux.
L'éthique des Dragons en 10 enseignements, pour une terrariophilie durable et responsable. Arrow  ICI
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Ven 18 Nov 2011, 01:40

Gwalchafed a écrit:


- Chaque individu prélevé est un animal qui ne se reproduit pas dans la nature. Quand on voit la mortalité dans les "fermes" légales, on imagine celle dans les illégales, et on se rend compte que chaque animal prélevé représente un sévère appauvrissement des ressources naturelles.


Pas si simple, je m'explique:

Beaucoup de pays pour le cas de " sévère appauvrissement des ressources naturelles." il faut compter sur :


-Déforestation massive, feu de brousse ( je reste assez choquer du nombre pub papier dans ma boite au lettre)

-Polluant au effets néfaste utilisé dans la recherche de l'or ou autres dans les rivières .....effets visible sur la population humaine, effets sur les animaux bizard très peu en font mention.....bref un animal pour se reproduire doit avoir de bonne condition pour cela.....faute de quoi elle disparait.


Akwakwak a écrit:
Pas triste..
Bientôt y en aura plus que ds les terras de ces bestioles aussi...et là encore c'est à cause des terrarios... Rolling Eyes No


Pas exclusivement donc Wink


Patrick de Tourcoing a écrit:
Il faut dire que les particuliers (et ils sont de plus en plus nombreux) qui vendent leurs reproductions de Morelia viridis, le font à des prix très élevés. No


On touche la un a un soucie majeur,certains font de leurs passion un marché peu glorieux No que se soit Morelia ou autres, certains achètent de façon consciente des animaux très rare , non protéger et sachant qu'ils ne tiendront pas 90/100 ....car fragiles, marrant d'ailleurs qu'ensuite ses guignols râlent "méchant importateur" qui ne fait pourtant que de répondre a leurs demande...


Fin voila je ne défend pas les import , je tente juste de recadrer certains choses, a chacun de porter ses responsabilité qui est fautif, l'importateur ou le terrario's ou bien "mr tout le monde"







Revenir en haut Aller en bas
Gwalchafed
Vulgarisateur touche-à-tout taxonomico-dépendant et Gardien d'éthique (et tac !)
avatar

Nombre de messages : 2026
Masculin Age : 40
Date d'inscription : 11/12/2007

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Ven 18 Nov 2011, 10:13

Merci Fen, j'avais pas trop le temps de traduire c'est parfait. Wink

Koenma, évidemment, les imports ne sont pas les seules causes de mise en danger d'espèces. Ceci étant, il est aussi possible d'éviter certains écueils : des dizaines de milliers de spécimens par pays sortent légalement de pays d'Asie du Sud-est (toutes espèces confondues - et je parle de l'Asie du Sud-est parce que je connais bien la situation là-bas - pas bien ailleurs), de fermes "légales" qui ont quelquefois la moitié, quelquefois les 3/4 de leurs spécimens morts avant envoi (voir le fil sur POCCA) - ce qui veut dire que pour 1000 qui sortent du pays, tu as entre 1000 et quelquefois 10.000 prélevés morts, quelquefois plus, dans des coins où ni la déforestation ni les feux, ni les polluants n'ont encore fait véritablement du dégâts. Et ça, c'est un vrai "manque à gagner" pour la reproduction locale.
Et, comme je le disais dans la partie que tu cites, on ne voit pas les illégales. Un fois j'ai visité une "ferme" illégale au Cambodge : ça puait la mort, tu vois des sacs plein de corps et quand tu en ouvres un, tu trouves par exemple une vingtaine de Morelia mort et un mourant. Dans un autre, des python regius Shocked labellisés "Afrique de l'Ouest" prêts à partir sur une plateforme d'import néerlandaise...3 vivants sur 10. No

Et pendant ce temps, en Europe, on pense à conserver un ou deux spécimens en terra pour réintroduire, ça me sidère toujours. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://lvev.blog4ever.com/blog/index-292256.html
Akuaterrak
Alias KwaK dit "Bruno le GaveEEee" ci-devant nommé par un farfadet farceur (Administrateur)
avatar

Nombre de messages : 20496
Masculin Age : 57
Localisation : 40 Landes
Emploi : Gazier
Loisirs/Humeur : On peut baiser 1000 personnes une fois, on ne peut pas baiser 1000 fois une personne....
Date d'inscription : 05/07/2006

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Ven 18 Nov 2011, 14:12

Gwalchafed a écrit:

Et pendant ce temps, en Europe, on pense à conserver un ou deux spécimens en terra pour réintroduire, ça me sidère toujours. Rolling Eyes
C'est clair que les imports effectués dans ces conditions, ça pue..
J'ai connu un grossiste en Normandie, y a 20 ans, qui fournissait toutes les animaleries locales, à gerber...

Faut le voir pour le croire, 20 cm de juvéniles d'iguanes morts ds un terra de 1.20m avec 2-3 survivants sur la couche,
un enclos à tortues de 2x2 rempli à ras bord, terras de 1m remplis de serpents jusqu’à la gueule...

Le but de la manœuvre serait d'interdire les imports? Pourquoi pas mais ça nous dépasse complètement,
Ne plus acheter oui...ou les concurrencer en vendant les NC au prix de l'import et non pas 3 à 10 fois plus chers (que le prix import hein, pas le prix où on l'achète).
Il y a pas longtemps un régius juv, en paquet de 100 ça valait ds les 10€...

Au moins y en a qui essayent de faire des choses, tout de suite maintenant, même si tout n'est pas parfait, loin s'en faut... Wink

______________________________________________________________________

"Qui s'endort avec le cul qui gratte, se réveille avec le doigt qui pue..."
Michel Colucci



Un doute sur la réglementation :Arrow  ICI
Revenir en haut Aller en bas
Patrick de Tourcoing
C'est Pas Aux Vieux Sages Qu'on Apprend A Faire des Grimaces (Administrateur Principal)
avatar

Nombre de messages : 43957
Masculin Age : 58
Localisation : 59 / Tourcoing
Emploi : LA POSTE
Loisirs/Humeur : Toujours de bonne humeur
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Ven 18 Nov 2011, 19:04

Même les Morelia viridis d'importation sont chers et il est très difficile d'en trouver à moins de 300 €. Tant que le viridis sera à la mode, le problème persistera et les prix seront maintenus artificiellement élevés. Crying or Very sad

______________________________________________________________________


La vie est trop courte pour être petite.

Les Dragons d'Asgard, un forum sérieux pour des gens qui ne se prennent pas au sérieux.
L'éthique des Dragons en 10 enseignements, pour une terrariophilie durable et responsable. Arrow  ICI
Revenir en haut Aller en bas
Akuaterrak
Alias KwaK dit "Bruno le GaveEEee" ci-devant nommé par un farfadet farceur (Administrateur)
avatar

Nombre de messages : 20496
Masculin Age : 57
Localisation : 40 Landes
Emploi : Gazier
Loisirs/Humeur : On peut baiser 1000 personnes une fois, on ne peut pas baiser 1000 fois une personne....
Date d'inscription : 05/07/2006

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Ven 18 Nov 2011, 19:41

Patrick de Tourcoing a écrit:
Même les Morelia viridis d'importation sont chers et il est très difficile d'en trouver à moins de 300 €. Tant que le viridis sera à la mode, le problème persistera et les prix seront maintenus artificiellement élevés. Crying or Very sad
Ca c'est le prix de vente pas le prix d'achat import... Cool

______________________________________________________________________

"Qui s'endort avec le cul qui gratte, se réveille avec le doigt qui pue..."
Michel Colucci



Un doute sur la réglementation :Arrow  ICI
Revenir en haut Aller en bas
Patrick de Tourcoing
C'est Pas Aux Vieux Sages Qu'on Apprend A Faire des Grimaces (Administrateur Principal)
avatar

Nombre de messages : 43957
Masculin Age : 58
Localisation : 59 / Tourcoing
Emploi : LA POSTE
Loisirs/Humeur : Toujours de bonne humeur
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Ven 18 Nov 2011, 20:46

Je sais mais c'est lié. Tant qu'il y aura de la demande à des prix de ventes élevés, les importateurs feront le forcing pour être approvisionnés. Wink

______________________________________________________________________


La vie est trop courte pour être petite.

Les Dragons d'Asgard, un forum sérieux pour des gens qui ne se prennent pas au sérieux.
L'éthique des Dragons en 10 enseignements, pour une terrariophilie durable et responsable. Arrow  ICI
Revenir en haut Aller en bas
lito
Allié des Dragons pour une terrario durable et responsable
avatar

Nombre de messages : 2942
Masculin Age : 25
Localisation : chapelle en belgique
Emploi : bachelier en biologie
Loisirs/Humeur : terario
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: espoir   Ven 18 Nov 2011, 23:53

Mais bon pour rester optimiste il a des l'espoir,b quand la repro de cet espèce sera bien développé les éleveurs se concurrenceront et alors les prix diminueront.
Revenir en haut Aller en bas
http://urodeles.forumpro.fr/t6563-site#106285
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dragons d'Asgard :: Les Dragons d'Asgard : présentation :: Ethique Terrariophile-
Sauter vers: