Les Dragons d'Asgard


 
AccueilAccueil  AgendaAgenda  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Capacitaire cheers Pour avoir accès à l'intégralité des rubriques du forum, présentez-vous ! cheers
cheers Pensez à vous inscrire sur la carte des Dragons ! cheers

Partagez | 
 

 La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Thorrshamri
Fondateur du Forum - INDISPONIBLE
avatar

Nombre de messages : 30799
Masculin Age : 46
Localisation : Caen (14),Northmannland
Emploi : Eleveur amateur de geckonidés rares
Loisirs/Humeur : Distributeur officiel du coup de marteau dans la gueule
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Mer 21 Déc 2005, 01:44

Chaque année ,ce sont plus de 150 000 Python regius ,plusieurs milliers de Varanus niloticus et Varanus exanthematicus ,et un grand nombre d’autres espèces plus ou moins courantes en terrariophilie qui font l’objet d’importation ,en accord avec les quotas définis par la Convention de Washington (CITES) pour chaque pays exportateur .Que se passe-t-il sur toute la chaîne ,depuis les forêts de Sumatra ou les savanes du Ghana ,jusqu’à nos terrariums ?Pourquoi privilégier des animaux nés en captivité ,à chaque fois que c’est possible ?

Petit rappel :farming ou ranching :pratique qui consiste ,dans le pays d’origine de l’espèce concernée ,à capturer dans la nature des femelles gravides ,à les faire pondre ,à incuber les œufs et à revendre les petits une fois démarrés .C’est de l’élevage à grande échelle :plusieurs milliers d’individus ,souvent entassés et nourris au minimum ,sortent d’une seule ferme chaque semaine .Ces structures ont des accords avec des grossistes et importateurs qui se chargent de centraliser et de transporter les bêtes .Les femelles adultes ,censées être relâchées dans la nature après la ponte ,ne le sont pas dans de nombreux cas et finissent sous l’appellation de ranching,même si ce sont des spécimens tout ce qu’il y a de plus sauvages…

Prélevé ou Import :appellation pudique pour des animaux capturés directement dans la nature et envoyés chez un grossiste .

Que peut-on penser de la réalité de terrain ,sur laquelle il existe étonnement peu d’informations ?Il est vrai que cela ne ferait pas la publicité de ce qui en vivent…

-Les chasseurs :issus des populations locales ,ils trouvent un revenu d’appoint non négligeable dans des pays souvent très pauvres en capturant des animaux vivants .En Afrique Noire ,un chasseur indigène touchera ainsi moins d’un euro pour un regius ,un peu plus pour un sebae ou un varan…Exception ,les USA qui exportent nombre d’espèces issues de leur faune :Anolis ,Crotaphytus ,Lampropeltis ,Hyla Cinerea ,Coleonyx…espèces par ailleurs localement menacées de disparition .Le chasseur donc ,ne tire que de très maigres subsides de sa capture ,à quelques exceptions près ,lorsqu’il s’agit d’animaux rares ,ou prestigieux .Un trophée de buffle ou une peau de léopard trouvera preneur facilement sur le marché noir ,ainsi qu’un bon gros crocodile du Nil .Les risques existent dans les deux sens :le chasseur est amené à capturer des espèces très dangereuses (voir les montreurs de serpents au Maroc qui prennent des risques insensés en capturant cobras et vipères heurtantes ),et ce risque n’est pas pour lui rémunérateur ,à peine de quoi vivre .Il est difficile d’ailleurs à savoir si des chasseurs n’approvisionnent pas à la fois le marché légal et les trafiquants d’animaux morts ou vivants ,qui rappelons-le sont à la tête du 3e trafic mondial ,après les armes et la drogue .

D’autre part ,lors de la capture ,combien d’animaux sont blessés ,mutilés ou gravement stressés ?Impossible de le dire ,mais cela paraît inévitable .Entre le moment de la capture et l’arrivée chez un grossiste ,combien de morts ?Combien de temps s’écoule-t-il,sans eau ni nourriture ?Les gens qui sont impliqués dans un tel business ne s’en vantent certes pas …

De plus ,il est indéniable qu’un indonésien ou un malien n’a pas les mêmes impératifs qu’un occidental :survivre ,nourrir sa famille …Donc,l’appât du gain est le plus fort ,même si ces gains sont minimes (de notre point de vue de nantis) ,et les autorités locales de nombreux pays ,en particulier dans les régimes dictatoriaux corrompus ,ferment les yeux .Madagascar commence juste à découvrir le « filon » de l’écotourisme ,et se montre plus attentif à la gestion et à la sauvegarde de sa faune …mais après combien d’années d’importations massives de caméléons ,de boidés ,de geckonidés ?

Si on se base sur les prix des importateurs ,un gecko doré (gecko ulikovskii ) du Viet-Nam revendu entre 15 et 20 euros au particulier en France ,est racheté environ 3 euros à l’importateur européen .(« Coeff 5 » disent les commerçants…)

Passé le premier maillon de la chaîne (le chasseur ),on arrive aux sociétés d’import-export basées dans les pays d’où sont issus les animaux .On sait peu de chose des conditions de stockage ,sinon qu’elles doivent être liées à des impératifs de rentabilité :espaces réduits ,animaux malades en contact permanent avec des animaux sains et les contaminant ,pièces sans lumière ,nourriture minimale voire pas de nourriture ,manque d’eau…En attendant que les douanes des pays de départ et d’arrivée veuillent bien accorder les autorisations .Et dans certains pays ,cela peut signifier de longs délais d’attente ,des bakchichs aux autorités …Ce deuxième maillon prélève une part financière bien supérieure à celle du chasseur ,variant selon les espèces ,les pays…alors qu’elle ne joue qu’un rôle de centralisation .Là où cela devient surréaliste ,c’est que les importateurs et exportateurs ,ainsi que les magasins de détail ,préfèrent compter une marge de perte (en clair, des morts invendables ) plutôt que de faire le nécessaire pour proposer au client des animaux sains .

Viennent ensuite les voyages en avion :on doit donc ajouter au prix de l’animal ,les droits de douane et d’aéroport ,le coût du transport…Là encore ,les animaux sont entassés dans des caisses de transport ,secoués ,des contaminations réciproques se produisent ,d’autant plus facilement que les bêtes sont stressées ,mal nourries ,et que les températures pendant le voyage peuvent être très éloignées de leur besoins .

A l’arrivée en Europe ,au Japon ou en Amérique du Nord ,les douanes du pays exportateur bloquent parfois des semaines des lots d’animaux ;le temps de faire des vérifications d’usage sur les n° de CITES (qui sont des numéros de LOT et non pas un numéro attribué à chaque animal ).Les services des douanes ,même de grands aéroports ,n’ont sans doute ni la place ,ni le personnel compétent ,pour s’occuper de tous les animaux qui transitent par leurs bureaux .Il y a assez souvent aussi blocage pour des taxes de « descente d’avion » ,d’aéroport ,ect…et négociation avec les acheteurs .

Qui sont les acheteurs ?A ce niveau ,cela ne peut être que des structures professionnelles ,des zoos ou des spécialistes de la vente en gros comme le sont Savannah ou la Ferme Tropicale en France .

Vu les volumes d’animaux qui transitent chez ces grossistes ,et qui partent ensuite dans diverses animaleries avec lesquelles ils ont des contrats commerciaux dans toute la France ,voire hors de nos frontières ,on peut –à raison- imaginer le pire :

-Le manque de place entraîne souvent la surpopulation des bacs de vente ou de stockage ,d’où bagarres ,nouvelles contaminations réciproques ,mortalité élevée chez certaines espèces (Opheodrys ,Ptychozoon…),compétition pour une alimentation qui là encore doit être distribuée avec le souci de la rentabilité :tel magasin parisien nourrit ses bêtes au plus juste ,quitte à présenter à la vente des animaux très maigres ,pour des raisons financières…
Sans parler d’aberrations comme j’en ai vu de mes yeux ,teratoscincus dans un terra avec des physis de bonne taille « par manque de place » ,ect…

-L’impossibilité de donner à chaque espèce les conditions exactes de maintenance qui lui conviennent :c’est un moindre mal avec des animaux robustes comme les boidés ,c’est beaucoup plus grave avec des caméléons ,des geckos…Que certains commerçants fassent des investissements pour monter des salles d’acclimatation et de reproduction ,c’est déjà un pas,mais vu le volume d’animaux en transit ,cela représente un faible pourcentage de leur business et sent plus le « marketing » déballé à tout va ,pour passer pour de gentils amoureux de la nature ,qu’une pratique véritablement sérieuse et efficace .

-L’impossibilité de traiter les maladies ,surtout s’il s’agit d’animaux peu chers…évidemment ,un boidé à 500 euros placé bien en vue dans la boutique sera « bichonné » ,mais les iguanes d’import à 30 euros sont-ils vermifugés correctement ?Lorsqu’on reçoit un lot de 300 varans des savanes ,peut-on décemment dire qu’on les soigne ,qu’on les déparasite tous, en leur offrant espace et nourriture nécessaire ?Il y a plus qu’un doute en la matière…

Ensuite ,interviennent les petites ou moyennes animaleries qui commandent une partie de leur stock (certaines jardineries ont des contrats d’exclusivité sur toute la France) :là, le personnel est souvent mal formé ,ne connaît pas les espèces ,et n’a qu’un seul souci :vendre toujours plus de bêtes et de matériel ,pour la rentabilité…Certes ,et heureusement ,il y a celles qui prennent un maximum de NC venant d’éleveurs locaux ou européens ,mais combien choisissent la facilité ?

Sachant que la TVA sur les animaux vivants en France est de 5,5% ,où va l’argent ?Schématiquement ,sur un regius à 79 euros ,on a les approximations suivantes :

-chasseur en Afrique :0,50 euros (environ 300 à 500 Francs CFA)
-importateur local :3 à 5 euros
-TVA : 4,50 Euros
-Taxes douanières et d’aéroport :variable selon le volume d’animaux transitant dans le même arrivage ,en moyenne 10 euros

Donc…sur les 79 euros , le grossiste et l’animalerie se partagent…60 euros !Certes ,ils ont comme tout commerce des frais ,des taxes ,ect…mais on voit mieux où est l’intérêt de l’import pour certains .

De plus ,le prix des imports est un argument pour les acheteurs grossistes qui font pression sur les éleveurs de NC pour obtenir des prix bas ,alors que les coûts de revient entre un regius de 6 mois venant d’Afrique et un regius NC né chez un particulier ne sont pas vraiment les mêmes…

L’acheteur lui,paie les pots cassés :combien d’entre nous ont-ils eu de la mortalité sur des bêtes d’importation ?Combien de traitements lourds et parfois coûteux avons-nous dû mettre en œuvre ,parfois avec la mort de l’animal comme résultat ,pour rattraper les erreurs faites au nom du profit tout au long de la chaîne ?Combien d’animaux mourants avons-nous tous vus croupir derrière les vitres des bacs des grandes animaleries ,si portées aux nues par certains ,à grands renforts de pub et de médiatisation ?

Donc :

-les grossistes et les animaleries tirent pleinement profit de ce système qu’ils ont tout intérêt à maintenir en l’état ;l’argument qu’ils sont les seuls à proposer à la vente telle ou telle espèce ,parce qu’elle n’est pas ou peu reproduite en captivité ,au lieu de nous faire taire ,devrait au contraire nous inciter à concentrer nos efforts sur ces espèces .
-la faune locale continue d’être pillée selon une vision économique à court terme ,parfois dans l’intérêt de pays pauvres pour qui c’est un revenu comme un autre .Une partie de l’héritage naturel de nos enfants meurt dans les entrepôts ,les aéroports ,les bacs de stockage –mouroirs des grossistes et des commerçants.

-Cela ne profite guère aux populations locales ,prenant des risques pour leur santé lors de chasses aux animaux vivants :eux aussi ,à l’autre bout de la chaîne ,sont exploités ,parce qu’ils n’ont pas le choix .Il s’agit d’ailleurs souvent de traditions familiales ,et on contribue ainsi à enfoncer ces pays dans la pauvreté .

-Il n’y a pour la plupart des espèces AUCUNE TRACABILITE :pucer avec des transpondeurs est soit impossible pour de très petits animaux ,soit coûteux .Certaines animaleries sont connues pour vendre du ranching en l’affichant comme NC,alors qu’il ne s’agit pas du tout de la même qualité .D’autres peuvent avoir la tentation de « blanchir » des stocks d’animaux ,puisque le n° de CITES est un numéro de LOT ,issus de trafics …Donc ,méfiance avec les étiquettes :dès lors que les bacs portent des numéros de CITES ,il s’agit d’animaux importés hors de l’Union Européenne ,sans doute possible .

Pour ma part ,j’ajouterais deux recommandations ,qui n’engagent que moi :

-N’acheter que du NC à chaque fois que c’est possible ,et de préférence à des éleveurs privés ,qui connaissent bien leurs bêtes et s’en occupent correctement .L’importation d’animaux est ,comme nombre de ces grossistes et animaleries ,un « mal nécessaire » pour la terrariophilie MAIS NE DEVRAIENT ACHETER DES ANIMAUX IMPORTES QUE DES TERRARIOPHILES EXPERIMENTES ,CONNAISSANT BIEN LA OU LES ESPECES ET CAPABLES DE LES DEPARASITER CORRECTEMENT A L’ARRIVEE .Je déconseillerai donc tout animal de ranching ou d’importation à un débutant ,ou à une personne n’ayant jamais maintenu d’espèces similaires .Tout doit être fait avant pour éplucher le net ,les annonces …et voir si personne ne vend de spécimens NC ,ou ,au pire ,déjà acclimatés .

-Cesser de se tourner par facilité vers ces grossistes ou animaleries ,à chaque fois que vous achèterez dans de telles structures ,vous financerez indirectement leurs pratiques et vous cautionnerez implicitement toute la chaîne exposée plus haut .Et si vous achetez tout de même chez eux,FAITES LE EN CONNAISSANCE DE CAUSE ET EN SACHANT QUE VOUS PRENEZ LE RISQUE D AVOIR DE LA MORTALITE ,DES MALADIES ,SANS COMPTER QUE VOUS CONTRIBUEZ AU PILLAGE DE LA NATURE ET A SON EXPLOITATION OUTRANCIERE PAR L HOMME ,AINSI QU A L EXPLOITATION DES POPULATIONS DES PAYS PAUVRES QUI SE RETROUVENT FORCES DE PARTICIPER A CE PILLAGE POUR DES RAISONS DE SURVIE .

Le but à atteindre serait donc une sorte d’autarcie ,où à terme un très large panel d’espèces sera reproduit et disponible en captivité ,voire réintroduit dans son milieu d’origine ,et où on n’aura plus besoin d’aller chercher des animaux importés .Au pire ,si 10 ou 15% du commerce se faisait sur les importations et la vente en gros de spécimens sauvages ,on pourrait le comprendre .Mais de mon humble point de vue ,ce n’est pas tolérable en l’état actuel des choses :ce serait plutôt 70 ou 80% du business de ces animaleries dont il n’est point besoin de citer le nom qui repose sur les importations massives …

Quelques animaleries pratiquent l’import raisonné à petite échelle ,comme les magasins Amazonie (eh oui ,encore eux),ce qui leur permet de bien traiter les bêtes ,de les nourrir et de les loger conformément à leurs besoins ,et de les déparasiter eux-mêmes .Avec d’autres ,ils prennent aussi la plus grosse part de leur stock à des éleveurs européens ou américains .Voilà selon moi le commerce qu’il faut cautionner et encourager .

J’aimerais avoir vos réactions ,et tout complément d’information ,donnée précise ,ou controverse pour nourrir le débat est bienvenu…à vos claviers !

______________________________________________________________________

La Nature ne s'arrête pas aux vitres d'un terrarium.


Dernière édition par le Jeu 27 Avr 2006, 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
le russe
Eminent(e) Membre de la Confrérie des Dragons
avatar

Nombre de messages : 3236
Masculin Age : 38
Localisation : nord (cambrai)
Emploi : aide-soignant
Loisirs/Humeur : terrariophilie - chasse
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Mer 21 Déc 2005, 02:08

Encore un joli pavé que tu nous a écris là, Thorr. Je t'ai lu avec un grande attention (et une grande patience !) et je n'aurai pas grand-chose à ajouter, d'une part parce que je ne dispose d'aucune information supplémentaire pour compléter ce brillant exposé, et parce que j'ai le même point de vue sur ce problème d'importation que toi.

Je ne peux donc qu'applaudir et te féliciter. J'aurais bien rédigé le même texte si mes capacités de synthèse n'étaient aussi réduites. Je plussoie ... et reste plus que jamais convaincu du bien-fondé de nos idées et de la nécessité (nécessité morale qui s'impose à moi, et moi seul ... je n'aurais pas la prétention d'obliger d'autres libre-penseurs à me suivre dans mon élan) d'éviter à tout prix certaines boutiques (qu'il conviendrait de renommer "boîtes à frics") qu'il n'est nullement nécessaire de nommer.

Encore bravo, et merci de nous donner la chance de nous unir.
Revenir en haut Aller en bas
Thorrshamri
Fondateur du Forum - INDISPONIBLE
avatar

Nombre de messages : 30799
Masculin Age : 46
Localisation : Caen (14),Northmannland
Emploi : Eleveur amateur de geckonidés rares
Loisirs/Humeur : Distributeur officiel du coup de marteau dans la gueule
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Mer 21 Déc 2005, 02:12

uhuh uhuh uhuh Embarassed ...

______________________________________________________________________

La Nature ne s'arrête pas aux vitres d'un terrarium.
Revenir en haut Aller en bas
le russe
Eminent(e) Membre de la Confrérie des Dragons
avatar

Nombre de messages : 3236
Masculin Age : 38
Localisation : nord (cambrai)
Emploi : aide-soignant
Loisirs/Humeur : terrariophilie - chasse
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Mer 21 Déc 2005, 02:21

Le gros point positif n'est pas tant l' idée d'une terrarioLOGIE idéale et respectueuse qui est la nôtre -et qui n'est pas extraordinaire, elle est juste sage- que la possibilité que tu nous a donnée de nous rencontrer et de nous exprimer de concert sur cette utopie qui je l'espère n'en sera bientôt plus une.
HEUREUSEMENT que tu as pris une telle initiative ! C'est avec des gens comme toi, nous, le Dr Gattolin, que nous ferons bouger les choses !

... Il était temps !
Revenir en haut Aller en bas
le russe
Eminent(e) Membre de la Confrérie des Dragons
avatar

Nombre de messages : 3236
Masculin Age : 38
Localisation : nord (cambrai)
Emploi : aide-soignant
Loisirs/Humeur : terrariophilie - chasse
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Lun 30 Jan 2006, 10:22

Voilà un petit texte certes un peu vieillot mais très intéressant. il a en effet le mérite de nous montrer que les sanctions tombent parfois. Malheureusement cette histoire ne se passe pas en France, mais bon ...

Contrebandière de reptiles condamnée à des amendes

Windsor, le 29 octobre 1999 -- Environnement Canada et Revenu Canada ont annoncé aujourd’hui que Mme Nancy Regier, de Windsor, a reçu une amende de 8 000 $ après s’être reconnue coupable d’importer illicitement des reptiles au Canada et d’en exporter illicitement du Canada.

Mme Regier a été condamnée à une amende de 6 000 $ après avoir plaidé coupable à l’accusation d’avoir fait entrer en contrebande 14 boas arboricoles de Madagascar et 14 pyxides arachnoïdes dont la valeur est estimée à 84 082 $ au Canada. Elle a été condamnée à une amende supplémentaire de 2 000 $ après avoir plaidé coupable d’avoir exporté illégalement du Canada deux iguanes terrestres de l’île Exuma et un python d’Angola d’une valeur estimée à 40 190 $.

En août 1998, dans le cadre d’une enquête en cours, des agents de conservation d’Environnement Canada et des inspecteurs des douanes de Revenu Canada ont porté des accusations contre cinq personnes soupçonnées d’être impliquées dans la contrebande internationale de reptiles. Le 30 juin, M. Marc Lachaine, de Toronto, a reçu une amende totale de 4 000 $ pour l’importation et l’achat illicites de reptiles. Le 22 septembre 1999, M. Dale Hickson, de Windsor, a reçu une amende de 1 500 $ après s’être avoué coupable d’exportation illicite de reptiles et Mme Deborah Abbott, de Vancouver, a reçu une amende de 5 000 $ après s’être avouée coupable d’importation illicite de reptiles au Canada.

« La contrebande de reptiles est une activité criminelle des plus lucratives qui met en danger les animaux les plus vulnérables au monde », a déclaré M. Gary Colgan, chef de l’exécution et de l’observation de la loi au Service canadien de la faune. « Revenu Canada prend très au sérieux sa responsabilité de prévenir le commerce illicite des animaux menacés », a ajouté M. Ian McGuffin, directeur adjoint des Enquêtes de Revenu Canada à Windsor.

Les reptiles dont il est ici question sont des espèces protégées en vertu de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). En régissant leur commerce à l’échelle internationale, ce traité international protège les espèces d’animaux et de plantes menacées contre la surexploitation. La Direction générale des douanes et de l’administration des politiques commerciales de Revenu Canada partage avec la Division de l’application de la loi d’Environnement Canada la responsabilité d’appliquer les lois visant à protéger les espèces visées par la CITES.
Revenir en haut Aller en bas
Thorrshamri
Fondateur du Forum - INDISPONIBLE
avatar

Nombre de messages : 30799
Masculin Age : 46
Localisation : Caen (14),Northmannland
Emploi : Eleveur amateur de geckonidés rares
Loisirs/Humeur : Distributeur officiel du coup de marteau dans la gueule
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Lun 30 Jan 2006, 12:25

bien sûr qu'il y a des sanctions et des condamnations,en France comme ailleurs,et heureusement!

______________________________________________________________________

La Nature ne s'arrête pas aux vitres d'un terrarium.
Revenir en haut Aller en bas
Pouf
Gardien Vigilant de L'Ordre des Chevaliers-Dragons
avatar

Nombre de messages : 2262
Masculin Age : 32
Localisation : Lille
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Lun 30 Jan 2006, 14:16

Félicitations! très bon exposé.

A cela je ne peux qu' ajouter une idée:

Pourquoi ne pas faire une sorte de label des animaleries et des grossistes, garantissant un respect de l'animal, son maintient dans des conditions optimales, et un état de santé satisfaisant, avec en plus un cahier des charges assez rigoureux pour les animaux prelevés, un peu comme on le voit apparait en aquariophilie (reportage Thalassa) où les pêcheurs sont payés décemment et pris en charge par l'organe collecteur; où les animaux en attente sont acclimatés, déparasités, contrôlés, et où le transport et l'"emballage" garantisse un taux de survie durant le voyage supérieur à celui que nous connaissont ?????
Revenir en haut Aller en bas
Thorrshamri
Fondateur du Forum - INDISPONIBLE
avatar

Nombre de messages : 30799
Masculin Age : 46
Localisation : Caen (14),Northmannland
Emploi : Eleveur amateur de geckonidés rares
Loisirs/Humeur : Distributeur officiel du coup de marteau dans la gueule
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Lun 30 Jan 2006, 21:16

simplement parce que la terrario est encore trop opaque pour le moment et que le lobbying joue à fond...

______________________________________________________________________

La Nature ne s'arrête pas aux vitres d'un terrarium.
Revenir en haut Aller en bas
Pouf
Gardien Vigilant de L'Ordre des Chevaliers-Dragons
avatar

Nombre de messages : 2262
Masculin Age : 32
Localisation : Lille
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Lun 30 Jan 2006, 21:53

Voilà....gros profits à court terme...voilà le leitmotiv actuel, et pas qu'en terrario....
Revenir en haut Aller en bas
le russe
Eminent(e) Membre de la Confrérie des Dragons
avatar

Nombre de messages : 3236
Masculin Age : 38
Localisation : nord (cambrai)
Emploi : aide-soignant
Loisirs/Humeur : terrariophilie - chasse
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Lun 30 Jan 2006, 21:55

C'est la merde partout de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Lilith
Expert Brillant et Grandement Apprécié
avatar

Nombre de messages : 1706
Féminin Age : 34
Localisation : 76
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Mar 13 Juin 2006, 13:09

je lance une idée qui est peut etre débile mais à l'heure où l'on parle de lois de capacités et tout le toutim ne serait-il pas possible de réserver aux éleveurs confirmé qui ont tous les papiers en règle l'achat d'animaux issus de captures dans la nature?Ca éviterais sans doute à beaucoup d'animaux de mourir pour rien et à l'arrivée plus de chances de survie dans des mains expertes donc plus de chances de reproduction des espèces?
Revenir en haut Aller en bas
le russe
Eminent(e) Membre de la Confrérie des Dragons
avatar

Nombre de messages : 3236
Masculin Age : 38
Localisation : nord (cambrai)
Emploi : aide-soignant
Loisirs/Humeur : terrariophilie - chasse
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Mar 13 Juin 2006, 15:29

Mais ces quelques éleveurs feraient valoir leur exclusivité en terme de reproduction et feraient grimper les prix, ce qui entrainerait à nouveau l'apparition d'importations illégales de contrebande. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Lilith
Expert Brillant et Grandement Apprécié
avatar

Nombre de messages : 1706
Féminin Age : 34
Localisation : 76
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Mar 13 Juin 2006, 17:43

tu sait je pense que la contrebande existe sans ça,même si c'est déplorable.et puis regarde c'est toujours les mêmes espèces qu'on voie ,celles qu'on reproduit bien en terrarium comme les boas les pogonas les geckos léopard,donc au risque de dire encore quelque chose d'idiot,est-ce que c'est vraiment les débutants qui achètent des reptiles d'importation?Je me demande.
Revenir en haut Aller en bas
Gwalchafed
Vulgarisateur touche-à-tout taxonomico-dépendant et Gardien d'éthique (et tac !)
avatar

Nombre de messages : 2026
Masculin Age : 40
Date d'inscription : 11/12/2007

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Mar 14 Avr 2009, 00:14

Un petit complément d'information sur les chaînes d'importations :

Mortalités en farming et en prélèvements (lien)

Le commerce des reptiles dans le monde représente une valeur de 31 Millions d'Euros, 7 Millions en Europe (lien) : importer un animal n'est pas un acte isolé, cela enrichit vraiment un système, voir page 13, 32 et suivantes (selon le pdf, pas la pagination de la brochure), et Annexe II

J'ajoute que si vous vous intéressez à la déforestation, avant la page 32 c'est intéressant aussi.

Autres infos intéressantes :
- N'oubliez pas que la Thaïlande est la plaque tournante du commerce illégal : on y trouve espèces en danger à un prix modique, faux numéros CITES, etc... Certaines espèces sortent en fraude de leur pays, entrent en Thaïlande et en sortent tout-à-fait légalement...

- Le rapport du commerce illégal est assez exorbitant : j'ai personnellement constaté des prix de 1 € le Morelia spilota sur des marchés du sud-est asiatique il y a peu, 60 cents le Pytho regius, Acrantophis dumerili 1.50 €...je ne connais pas les prix en magasins, mais il y a quelqu'un qui s'en met quand même plein les poches.

- Un animal illégalement prélevé peut arriver dans votre terra à plusieurs niveaux :
* soit il entre illégalement dans une ferme "légale"
* soit un exportateur illégal abuse un importateur légal
* soit un importateur abuse votre fournisseur
* soit toute la chaîne est illégale, et c'est le fournisseur qui vous abuse.
En 2003, le WWF France estimait qu'environ les 2/3 des animaux vendus "légalement" en France rentraient dans une de ces catégories.

- Chaque individu prélevé est un animal qui ne se reproduit pas dans la nature. Quand on voit la mortalité dans les "fermes" légales, on imagine celle dans les illégales, et on se rend compte que chaque animal prélevé représente un sévère appauvrissement des ressources naturelles.
Revenir en haut Aller en bas
http://lvev.blog4ever.com/blog/index-292256.html
Bébène
Membre Banni


Nombre de messages : 10193
Masculin Age : 53
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Mar 14 Avr 2009, 07:18

Affligeant. No

Merci pour les liens.
Revenir en haut Aller en bas
lillia
Label "hautbois dormant" (pas si dormant que ça ^^)
avatar

Nombre de messages : 2990
Féminin Age : 39
Localisation : Près du Centre, pas trop loin du Nord et à mi chemin entre l'est et l'ouest. Stratégique, quoi.^^
Emploi : Catalyseur de masses boutonneuses.
Loisirs/Humeur : Love and nappies.
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Mer 15 Avr 2009, 19:48

C'est affligeant, oui. Les animaux hors NC, tout ce qui est WC donc, hors cas de figure particuliers, devraient réellement se voir restreints en termes de maintenance.

Faut quand même avoir conscience que l'on a beau le dénoncer, on fait tous partie de ces fameux rouages si regrettables.
Revenir en haut Aller en bas
Gwalchafed
Vulgarisateur touche-à-tout taxonomico-dépendant et Gardien d'éthique (et tac !)
avatar

Nombre de messages : 2026
Masculin Age : 40
Date d'inscription : 11/12/2007

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Mer 15 Avr 2009, 20:15

lillia a écrit:

Faut quand même avoir conscience que l'on a beau le dénoncer, on fait tous partie de ces fameux rouages si regrettables.

Et pourtant...en l'occurence, refuser d'être un rouage, ce n'est pas arrêter la terrariophilie, c'est simplement stopper net tous les achats WC, et promouvoir les achats NC, les meubles en Pin des Landes, etC....

Ce n'est pas si compliqué.... scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://lvev.blog4ever.com/blog/index-292256.html
lillia
Label "hautbois dormant" (pas si dormant que ça ^^)
avatar

Nombre de messages : 2990
Féminin Age : 39
Localisation : Près du Centre, pas trop loin du Nord et à mi chemin entre l'est et l'ouest. Stratégique, quoi.^^
Emploi : Catalyseur de masses boutonneuses.
Loisirs/Humeur : Love and nappies.
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Mer 15 Avr 2009, 20:18

En paroles, non. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Bébène
Membre Banni


Nombre de messages : 10193
Masculin Age : 53
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Mer 15 Avr 2009, 21:20

J'ai la conscience tranquille et ai l'assurance de ne pas être mêlé de près ou de loin à ce "rouage" infâme.

C'est vrai que je ne suis qu'un malheureux possesseur de Pogos, mais au moins, j'ai la certitude de ne pas avoir participé à ce business immonde.
Revenir en haut Aller en bas
Gwalchafed
Vulgarisateur touche-à-tout taxonomico-dépendant et Gardien d'éthique (et tac !)
avatar

Nombre de messages : 2026
Masculin Age : 40
Date d'inscription : 11/12/2007

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Jeu 10 Nov 2011, 17:25

Salut les gars,

voici un petit article qui explique gentiment comment 80% des Morelias viridis exportés d'Indonésie sont en fait prélevés dans la nature, en étant d'abord "blanchis" dans des fermes :
Citation :
The Python Laundry- At least 80% of the green pythons exported each year from Indonesia are illegally caught in the wild and then “laundered” through farms that claim to breed the reptiles.
Conservation Magazine, David Malakoff | November 4, 2011

- It might sound like a joke: How do you launder a python? But the answer is no laughing matter. At least 80% of the green pythons exported each year from Indonesia are illegally caught in the wild and then “laundered” through farms that claim to breed the reptiles.

“Wildlife breeding farms have been promoted to aid biodiversity conservation by alleviating the pressure of harvest on wild populations,” Jessica A. Lyons and Daniel J.D. Natusch of the University of New South Wales in Australia write in Biological Conservation. Indonesia, for instance, is the only nation where green pythons are found in the wild to allow the export of captive-bred snakes. They pythons (Morelia viridis) are “keenly sought after by reptile keepers” due to their brilliant colors – young snakes are born yellow or red, and then turn green when older. There has been widespread suspicion, however, that many Indonesian traders were mostly trafficking snakes caught in the wild, but there was “no direct evidence of the existence of an illegal trade.”

To see if they could put a wrap on the python case, the researchers surveyed wildlife traders in the Indonesian provinces of Maluku, West Papua and Papua between August 2009 and April 2011. The sorties uncovered a total of 4,227 illegally collected wild green pythons, and found that “high levels of harvest [had]… depleted and skewed the demographics of some island populations.” The researchers also traced snakes from their point of capture to breeding farms in Jakarta where they are to be exported for the pet trade, confirming the reports of wildlife laundering.” The data suggest that “at least 5,337 green pythons are collected each year,” or about 80% of python exports. Often, traders told them, foreign buyers personally identified and selected the wild-caught snakes to be laundered through the farms.

One way to combat laundering, they suggest, is to require breeders “to keep eggshells from the reptiles that are bred and to export them with each individual reptile as evidence of their provenance.” Measurements taken by the researchers show that green python eggs have a distinctive size and shape, and that “with a little knowledge and the aid of reference guide, identifying the eggs of green pythons could be a relatively simple task.” The “eggshell method could be very effective in reducing the laundering and export of wild-caught green pythons through Indonesian breeding farms,” they write.
“Although green pythons are still relatively common in most of the areas in which they occur,” they conclude, the illegal trade is causing “noticeable declines” in some populations. And the authors suggest that using breeding farms to help protect wild populations “needs to be re-evaluated.” –
Source: Lyons, J.A., Natusch, D.J.D. Wildlife laundering through breeding farms: Illegal harvest, population declines and a means of regulating the trade of green pythons (Morelia viridis) from Indonesia. Biol. Conserv. (2011), doi:10.1016/j.biocon.2011.10.002
Revenir en haut Aller en bas
http://lvev.blog4ever.com/blog/index-292256.html
Neotokyo2030
L'horrible Neo. Pogona Pitbull du grand Nord, Roi de la Procrastination (Administrateur méchant)
avatar

Nombre de messages : 32124
Masculin Age : 41
Localisation : Lille
Loisirs/Humeur : Winter Is Coming
Date d'inscription : 16/02/2010

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Jeu 10 Nov 2011, 18:28

Merci Gwal ! Wink

Si un gentille Membre pouvait s'amuser à traduire ça ! Reverso le fait au sens littorale et fait une traduction approximative ! Embarassed

______________________________________________________________________

0.3.0 Pogona vitticeps
0.2.0 Pogona henrylawsoni
1.0.0 Varanus acanthurus
0.0.1 Varanus tristis orientalis
0.1.0 Bouledogue Français
& des ………><))))>……… ><))))>……… ><))))>……… ><))))>



L´avenir est-il si radieux - Que l´on oublie celles et ceux - Qui l´ont rêvé meilleur ?


Texte fondateur pour une terrario durable et responsable. Arrow ICI
Revenir en haut Aller en bas
Fenchurch
Alias Super Tomate, Fouine-fourche, je fouine et j'enfourche...mon gros cube ! (Administratrice)
avatar

Nombre de messages : 37054
Féminin Age : 42
Localisation : Grenoble (38)
Loisirs/Humeur : Le rire c'est de la merde.... ça n'arrête pas les balles.
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Jeu 10 Nov 2011, 23:02

je m'en occupe la semaine prochaine si personne n'a fait avant ça Wink
Fenchurch flower

______________________________________________________________________

THERE IS NO JUSTICE. THERE IS JUST ME.







3.4.0 Rhacodactylus ciliatus NC
2.1.0 Ptychozoon kuhli  NC
1.3.1 Ranitomeya (lamasi) sirensis NC
1.0.0 Agalychnis callidryas NC
1.0.0 Hypselotriton orientalis NC
7.3.9 Neurergus kaiseri NC - CDC
3.0.6 Triturus dobrogicus ssp. NC - CDC
0.0.7 Triturus marmoratus NC - CDC
1.0.0 Python regius NC (Adedayo)
0.1.0 Felis silvestris catus NC (Gally)
Revenir en haut Aller en bas
Fenchurch
Alias Super Tomate, Fouine-fourche, je fouine et j'enfourche...mon gros cube ! (Administratrice)
avatar

Nombre de messages : 37054
Féminin Age : 42
Localisation : Grenoble (38)
Loisirs/Humeur : Le rire c'est de la merde.... ça n'arrête pas les balles.
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Mer 16 Nov 2011, 22:38

La traduction :

La blanchisserie des Pythons. Au moins 80% des pythons verts exportés chaque année de l'Indonésie sont capturés illégalement dans la nature et ensuite «blanchis» à travers des fermes qui prétendent reproduire les reptiles.
Conservation Magazine, David Malakoff | November 4, 2011

Ca peut ressembler à une blague : "Comment blanchir un python?" Mais la réponse n'a rien de drôle. Au moins 80% des pythons verts exportés chaque année de l'Indonésie sont capturés illégalement dans la nature et ensuite «blanchis» à travers des fermes qui prétendent reproduire les reptiles.

"Des fermes d'élevage de la faune sauvage ont été soutenues pour aider la conservation de la biodiversité en allégeant la pression des captures sur les populations sauvages", écrivent Jessica A. Lyons et Daniel JD Natusch de l'Université de New South Wales en Australie dans Biological Conservation. L'Indonésie, par exemple, est le seul pays où les pythons verts se trouvent dans la nature afin de permettre l'exportation de serpents en captivité. Les Pythons verts (Morelia viridis) sont "vivement recherchée par les amateurs de reptiles" à cause de leurs couleurs éclatantes - les jeunes serpents naissent jaunes ou rouges, puis deviennent verts en vieillissant. Il y a eu une suspicion généralisée, toutefois, que de nombreux commerçants indonésiens étaient se livraient surtout à du trafic de serpents capturés dans la nature, mais il n'y avait "aucune preuve directe de l'existence d'un commerce illégal."

Pour en avoir le coeur net, les chercheurs ont inspecté les commerçants de la faune dans les provinces indonésiennes des Moluques, la Papouasie occidentale et la Papouasie, entre août 2009 et avril 2011. Les enquêteurs ont découvert un total de 4227 pythons verts sauvages prélevés illégalement et ont constaté que «les prélèvements très nombreux [avaient] appauvri et fait chuter la démographie de certaines populations de l'île." Les chercheurs ont également tracé des serpents de leur point de capture à des fermes d'élevage à Jakarta où ils doivent être exportés pour le commerce des animaux de compagnie, ce qui confirme les rapports de blanchiment de la faune sauvage. "Les données suggèrent que "au moins 5337 pythons verts sont collectés chaque année", soit environ 80% des exportations de pythons. Souvent, leur ont dit les commerçants, les acheteurs étrangers venaient personnellement identifier et sélectionner les serpents sauvages à "blanchir" par les exploitations agricoles.

Une façon de lutter contre le blanchiment, suggèrent-ils, serait d'exiger des éleveurs qu'ils "gardent les coquilles d'œufs des reptiles élevés et de les exporter avec chaque reptile comme preuve de leur provenance." Des mesures prises par les chercheurs montrent que les oeufs des pythons verts ont une taille et une forme distinctive, et qu' "avec un peu de connaissance et l'aide d'un guide de référence, identifier les oeufs de pythons verts pourrait être une tâche relativement simple." La méthode coquille d'oeuf "pourrait être très efficace dans la réduction du blanchiment et l'exportation de sauvage pris pythons verts par les fermes d'élevage indonésiennes ", écrivent-ils.
"Bien que les pythons verts soient encore relativement communs dans la plupart des zones où ont les trouve", concluent-ils, le commerce illégal est à l'origine d'un "déclin perceptible» dans certaines populations. Et les auteurs suggèrent que l'utilisation de fermes d'élevage pour aider à protéger les populations sauvages "doit être ré-évaluée." -

______________________________________________________________________

THERE IS NO JUSTICE. THERE IS JUST ME.







3.4.0 Rhacodactylus ciliatus NC
2.1.0 Ptychozoon kuhli  NC
1.3.1 Ranitomeya (lamasi) sirensis NC
1.0.0 Agalychnis callidryas NC
1.0.0 Hypselotriton orientalis NC
7.3.9 Neurergus kaiseri NC - CDC
3.0.6 Triturus dobrogicus ssp. NC - CDC
0.0.7 Triturus marmoratus NC - CDC
1.0.0 Python regius NC (Adedayo)
0.1.0 Felis silvestris catus NC (Gally)


Dernière édition par Fenchurch le Jeu 17 Nov 2011, 11:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Akuaterrak
Alias KwaK dit "Bruno le GaveEEee" ci-devant nommé par un farfadet farceur (Administrateur)
avatar

Nombre de messages : 20496
Masculin Age : 57
Localisation : 40 Landes
Emploi : Gazier
Loisirs/Humeur : On peut baiser 1000 personnes une fois, on ne peut pas baiser 1000 fois une personne....
Date d'inscription : 05/07/2006

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Mer 16 Nov 2011, 23:15

Pas triste..
Bientôt y en aura plus que ds les terras de ces bestioles aussi...et là encore c'est à cause des terrarios... Rolling Eyes No


______________________________________________________________________

"Qui s'endort avec le cul qui gratte, se réveille avec le doigt qui pue..."
Michel Colucci



Un doute sur la réglementation :Arrow  ICI
Revenir en haut Aller en bas
Patrick de Tourcoing
C'est Pas Aux Vieux Sages Qu'on Apprend A Faire des Grimaces (Administrateur Principal)
avatar

Nombre de messages : 43957
Masculin Age : 58
Localisation : 59 / Tourcoing
Emploi : LA POSTE
Loisirs/Humeur : Toujours de bonne humeur
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   Jeu 17 Nov 2011, 07:14

C'est bien pour cela que nous conseillons à nos membres d'acheter des reptiles Nés en Captivité. Wink

______________________________________________________________________


La vie est trop courte pour être petite.

Les Dragons d'Asgard, un forum sérieux pour des gens qui ne se prennent pas au sérieux.
L'éthique des Dragons en 10 enseignements, pour une terrariophilie durable et responsable. Arrow  ICI
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chaîne de l'importation des animaux et la loi du business
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dragons d'Asgard :: Les Dragons d'Asgard : présentation :: Ethique Terrariophile-
Sauter vers: