Les Dragons d'Asgard


 
AccueilAccueil  AgendaAgenda  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Capacitaire cheers Pour avoir accès à l'intégralité des rubriques du forum, présentez-vous ! cheers
cheers Pensez à vous inscrire sur la carte des Dragons ! cheers

Partagez | 
 

 des uvb pour les ophidiens oui mais .....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HogTara
Brillant retraité écartelé entre Boas et Pogonas ! (Administrateur)
avatar

Nombre de messages : 10512
Masculin Age : 58
Localisation : côte d'or (entre la moutarde et le vin)
Emploi : retraité
Date d'inscription : 21/11/2009

MessageSujet: des uvb pour les ophidiens oui mais .....   Sam 26 Juil 2014, 10:43

xaco95 a écrit:
+1 komça  Steve et tout à fait d'accord avec toi, un Python regius dans son biotope doit de temps à autres sortir de sa cachette la journée lorsqu'il est dérangé ou par ce quelle n'est pas assez fraîche, à ce moment il doit bien prendre une bonne dose d'UV, il n'est pas question de l'exploser avec du 12% mais je pense q'un néon 2% n'est certainement pas nocif pour lui et peut-être même bénéfique, allons savoir  Question 

Mon régius sort de temps à temps la journée, sa lampe chauffante de 40 w n'as pas l'air de le déranger plus que ça.

comme tout le monde je me pose aussi des questions sur les uv pour mes ophidiens, mais ......

un néon 2% placé sur le plafond du terra délivre t il vraiment des uvb quand on sait que pour un désertique le néon 10.0 ne délivre pratiquement plus rien après 20 cm ?
Doit on privilégier les lampes torsadées, je sais que certains propriétaires de viridis les utilisent ?


On ne connait pas la dose maximum d'uvb que le serpent peut "encaisser", alors mettre du 2% (c'est à dire rien) en l'absence de cette connaissance sert il vraiment à quelque chose?

Quel protocole a t il été utilisé pour parvenir à cette réponse "les uv sont bénéfiques aux ophidiens", à savoir ,pourcentage d'uvb utilisé, distance d'utilisation, combien de temps par jour, comment les uvb ont ils été distribués ?

a+

______________________________________________________________________


les cross, les intergrades et les hybrides c'est pas bien, faut garder nos souches propres,  
nom d'un schtroumpf !!!!!!!!!!!!!!!!!!,
sinon je le dis au grand schtroumpf  

Revenir en haut Aller en bas
Guttus
Gamer impérial et ophidiophile rasibus (Modérateur)
avatar

Nombre de messages : 2270
Masculin Age : 17
Localisation : IDF
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: des uvb pour les ophidiens oui mais .....   Sam 26 Juil 2014, 23:49

Il n'y aucun protocole, aucune étude.
Personellement j'utilise une torsadé 5.0 26w reptisun sur grille(donc filtré a 50%) dans le terra de mon viridis.
Je l'utilise comme une lampe classique, de 9h a 21h.
Du 2.0 sur grille ca ne sert a rien, par contre en interne c'est surement bien plus intéressant.
Quant au risques je ne pense pas qu'il y en ai vraiment, contrairement a certains gecko arboricoles nocturnes.
Moi j'attends bien une réponse de Johannes, si il passe par la. Je sais qu'il en utilise dans certains de ses terras.
Revenir en haut Aller en bas
Patrick de Tourcoing
C'est Pas Aux Vieux Sages Qu'on Apprend A Faire des Grimaces (Administrateur Principal)
avatar

Nombre de messages : 43865
Masculin Age : 58
Localisation : 59 / Tourcoing
Emploi : LA POSTE
Loisirs/Humeur : Toujours de bonne humeur
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: des uvb pour les ophidiens oui mais .....   Dim 27 Juil 2014, 13:13

Au IXe congrès internationale sur les animaux sauvages et exotiques du 8 au 10 mars 2014, à l'Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort, Le DR F Vlaemynck déclarait :

IDÉES REÇUES CONCERNANT L’ÉCLAIRAGE DES REPTILES
Frédéric VLAEMYNCK

INTRODUCTION
Depuis le début de la médicalisation des reptiles, les lumières auxquelles ils sont exposés, sont apparues comme capitales.
D’un premier discours orientant surtout vers les particularités reptiliennes de la synthèse de vitamine D3 (donc de l’importance d’un spectre UVB) pour certaines espèces, à l’apparition de dispositifs d’éclairage et de mesures désormais très variés, de résultats d’élevage et de qualité sanitaire variables (pourtant sous des lampes parfois semblables), le praticien peut se sentir aujourd’hui égaré dans son appréhension des besoins lumineux d’un reptile.
Il est donc temps de faire table rase des idées reçues qui polluent l’esprit du praticien et l’empêche de concevoir une idée simple :
Un reptile s’est adapté à un environnement lumineux caractérisé par :
- un spectre électromagnétique (UVB, UVA, lumière visible par l’homme, IR)
- une évolution de celui-ci dans le temps,
- une possibilité d’interagir avec celui-ci dans un environnement adapté (microhabitat).

IDÉE REÇUE N°1 (SUR L’IMPORTANCE DE LA LUMIÈRE) : « Seul les UVB sont importants, et encore pas pour toutes les espèces. Et puisqu’un manque d’UVB déclenche une Maladie Osseuse Métabolique par manque de Vitamine D, on supplémente le reptile en vitamine D et il n’y a plus besoin de se préoccuper de la lumière. »

Toutes les composantes du spectre électromagnétique solaire perçu dans le microhabitat du reptile interviennent dans son métabolisme :
LE SPECTRE ULTRAVIOLET B (280-320 NM)
Il a effectivement un rôle dans la synthèse endogène de la forme hormonale de la vitamine D (le calcitriol ou 1,25-dihydroxycholécalciférol) dans sa tranche de longueur d’onde des 290-315 nm. La vitamine D2 (ou ergocalciférol) contenue dans les végétaux ayant une part négligeable dans l’incorporation exogène de ce métabolisme et les invertébrés constituant une source faible de vitamine D3, les reptiles végétariens et/ou insectivores nécessitent obligatoirement une exposition à ce spectre pour assurer leur besoins en vitamine D. Et ce même s’il s’agit d’animaux crépusculaires. Ces besoins sont régulés de façon fine évitant toute intoxication et permettant aux animaux crépusculaires de tirer le meilleur parti d’exposition succincte à un environnement peu lumineux.
Le calcitriol ainsi formé a un rôle évidant sur l’homéostasie calcique et tout défaut dans sa synthèse aura des répercutions majeures sur le système musculo-squelettique. Mais plus que ce rôle de régulation calcique désormais bien connu, le spectre UVB a donc un rôle direct sur le système immunitaire des reptiles.
Des études récentes ont montrées que le calcitriol peut affecter des tissus et des cellules qui ne sont pas directement impliqués dans l’homéostasie calcique. Le calcitriol intervient en tant que régulateur de la différenciation et de la multiplication des cellules immunitaires (principalement lymphocytes et macrophages). Comme le rein, les macrophages activés sont capables de synthétiser le calcitriol produisant une concentration locale dans les foyers inflammatoires. Le calcitriol a un rôle similaire à celui d’autres molécules régulatrices du système immunitaire telles que les cytokines. La précision de l’interaction du calcitriol avec le réseau des cytokines n’est pas encore totalement définie, mais sa capacité à moduler les cellules immunitaires et la réponse inflammatoire lors de processus infectieux est maintenant bien documentée.
Les besoins en vitamine D3 ne sont pas constants et sont encore approchés avec incertitude chez les reptiles. Toute supplémentation vitamine du groupe D visant à éviter une exposition au spectre UVB risque d’entraîner un hypervitaminose D3 et/ou un déficit immunitaire.

LE SPECTRE VISIBLE REPTILIEN (320-700 NM)
[SPECTRE UVA (320-400NM) + SPECTRE VISIBLE PAR L’HOMME (400-700NM)]

Les reptiles ont une vision tétrachromatique, s’étendant dans le spectre UVA. Ce spectre complet permet à certain reptile :
- la reconnaissance des individus et des dimorphismes sexuels
- la reconnaissance des insectes et des végétaux comme sources alimentaires possibles
- l’appréhension du milieu
- la recherche et la gestion comportementale des besoins en rayonnement ultraviolets et infrarouges par le développement d’un phototropisme (dans la nature le spectre lumineux étant continu, là où il y a de la lumière visible, il y a des UV et de la chaleur).
Ce spectre à donc une action sur :
- la fonction de reproduction
- le comportement
- l’alimentation
- le système immunitaire non spécifique (compréhension des dangers de l’environnement par leur intégration cognitive dans un schéma physiologique)
LE SPECTRE INFRAROUGES (700NM-1MM)
Aux gammes de température connues à la surface de la terre, les infrarouges sont des rayonnements chauffants (ne chauffant pas l’air mais chauffant les surfaces) accompagnant tout transfert d’énergie.
Les reptiles étant des espèces poïkilothermes et ectothermes, le spectre infrarouge a une action sur :
- l’intégralité de leur métabolisme : croissance, reproduction, alimentation, système immunitaire ...
- la thermorégulation : recherche et gestion comportementale des besoins en rayonnements infrarouges : héliothermie (réchauffement par exposition au rayonnement solaire), thigmothermie (réchauffement par contact avec une surface chaude). De plus, les serpent disposent d’une vision s’étendant dans le domaine infrarouge et sont parfois dotés de fossettes thermiques amplifiant cette capacité.  


IDÉE REÇUE N°2 (SUR LE CHOIX D’UNE LAMPE OU D’UN NÉON) : « Pour choisir un néon UVB adapté on choisit celui affichant le plus haut chiffre sur son emballage. Et si on veut être sûr on utilise un UV mètre et on choisi la lampe qui donne le chiffre le plus haut. »

Le chiffre affiché pour un tube fluorescent (ex. reptisun® 10.0 ou reptiglo® 12.0...) est une allégation commerciale non soumise à obligation par le fabricant. Au mieux il s’agit d’une approche (souvent surestimée) du pourcentage de l’énergie du spectre lumineux émis dans le domaine ultraviolet B. L’énergie d’un spectre électromagnétique se mesure en W par cm² pour une longueur d’onde considérée. Sur l’étiquette du tube, lorsqu’une courbe est présente (W par cm² en fonction des longueurs d’onde émises), le pourcentage d’ UV correspond à l’aire sous la courbe dans le domaine des UV par rapport à l’aire totale sous la courbe.
- Tout est histoire de proportion par rapport à l’énergie totale du spectre émis : plus les composantes du restant du spectre émis (UVA, lumière visible, déperdition thermique : IR) seront développées plus ce chiffre risque de chuter.
- La présence d’un spectre UVB ne juge pas de son efficacité pour la synthèse et la gestion du calcitriol. Seule l’étude de son spectre dans les gammes de longueurs d’onde appropriées le permet.
L’UV-mètre traditionnellement utilisé pour juger de l’utilité d’une lampe pour les reptiles est le Solarmeter® 6.2. Il permet simplement de juger de l’aptitude du dispositif lumineux a émettre un spectre adapté à la synthèse de la vitamine D et à sa gestion entre 280 et 320 nm à une certaine distance (µW/cm²).
Il ne s’agit pas d’un concours permettant de définir quelle lampe a la plus forte sortie énergétique dans cette tranche d’UVB. Cet équipement permet juste de savoir si un dispositif est potentiellement apte à permettre la synthèse de calcitriol et de suivre son spectre au court du temps. Il ne peut aider qu’à juger de la lampe et non de l’environnement lumineux complet auquel est soumis le reptile.  

IDÉE REÇUE N°3 (SUR L’ENVIRONNEMENT LUMINEUX) : « On choisit un néon ou une lampe adapté, on le met à la bonne distance, on l’allume 10-12 heures par jour, on pense a le changer régulièrement et il n’y a plus de problème. »  

Un seul dispositif lumineux ne peut permettre de recréer un environnement lumineux adapté à un reptile. Afi n d’assurer ses besoins au mieux, il conviendra de constituer un environnement lumineux le plus proche de celui connu dans son microhabitat naturel :
- Création d’un gradient d’UV, de lumière visible et thermique continu.
- Création des nycthémères.
- Création des rythmes circannuels lumineux (variation des nycthémères au cours de l’année).
- Création des rythmes circadiens lumineux (variation lumineuse au sein d’un nycthémère).
Plusieurs types de dispositifs lumineux et des outils de contrôles et de gestion (programmateurs horaires, thermomètre sans contact, thermostat à variateur, UV mètre d’ambiance UV : Solarmeter® 6.5, luxmètre...) seront nécessaires.
Les ambiances lumineuses naturelles et leur utilisation par l’animal seront approchées par des études de terrains (observations des mœurs, éphémérides météorologiques, gammes d’UV d’exposition : zones de Ferguson...) au préalable.

CONCLUSION
Plus que de simples « pompes à chaleur », les reptiles se définissent comme de véritables « pompes à lumières ».
L’évolution a dotée un reptile de mœurs de vie, de textures et de coloris (et de ses capacités de variation) de peau particulières adaptés à un microhabitat lumineux spécifique pour que son métabolisme en tire le meilleur parti tout au long de l’année.
C’est seulement en tenant compte de ce principe que le praticien pourra conseiller la mise en place d’un environnement lumineux adapté et l’utilisation appropriée des dispositifs spécialisés présents sur le marché terrariophile.
La lumière constituant le principal modulateur du système immunitaire reptilien, c’est à cette condition que le vétérinaire pourra développer une médecine préventive et non une médecine d’urgence.



BIBLIOGRAPHIE
1- AMMERMÜLLER J., ITZHAKI A., WEILER R. and PERLMAN I. UV-sensitive input to horizontal cells in the turtle retina. European Journal of Neuroscience (1998), Volume 10, Issue 5, pages
1544–1552
2- BAINES F.M., and BRAMES H. Preventive reptile medicine and reptile lighting. 1st International Conference on Reptile and Amphibian Medicine, Munich, March 4th-7th 2010
3- BOYER T.H. Metabolic bone disease. in : Reptile medicine and surgery, D. R. Mader, 2nd edition,. W. B. Saunders company, London, p 385 – 392.
4- DAVIES W.L., COWING J.A., BOWMAKER J.K., CARVALHO L.S., GOWER D.J. and HUNT D.M. Shedding Light on Serpent Sight: The Visual Pigments of Henophidian Snakes. The Journal of
Neuroscience, 10 June 2009, 29(23): 7519-7525
5- DONOGHUE S. Chapter 18: Nutrition. in : Reptile medicine and surgery, D. R. Mader, 2nd edition,. W. B. Saunders company, London, p273.
6- FLEISHMAN L.J., LOEW E.R. and WHITING M.J. High sensitivity to short wavelengths in a lizard and implications for understanding the evolution of visual systems in lizards. Proc. R. Soc. fi rst published
online 9 March 2011
7- GRIFFIN M.D, XING N., and KUMAR R. Vitamin D and its analogs as regulators of immune activation and antigen presentation. Annu. Rev. Nutr. 2003. 23:117–45. First published online as a Review
in Advance on March 19, 2003
8- HEWISON M. Vitamin D and the immune system. Journal of Endocrinolgy (1992) 132, 173-175
9- KHATTAB F., KHATTAB F.I., FARES N. and ZAKI A. Retinal Photoreceptor Fine Structure in some reptiles. The Egyptian Journal of Hospital Medicine (2004), Vol., 17 :167 – 186
10- ZACHARIAH T.T., and MITCHELL M.A. Vitamin D3 in the hemolymph of goliath birdeater spiders (Theraphosa blondi). Journal of Zoo and Wildlife Medicine 40(2): 344–346, 2009[/b]

______________________________________________________________________


La vie est trop courte pour être petite.

Les Dragons d'Asgard, un forum sérieux pour des gens qui ne se prennent pas au sérieux.
L'éthique des Dragons en 10 enseignements, pour une terrariophilie durable et responsable. Arrow  ICI
Revenir en haut Aller en bas
Guttus
Gamer impérial et ophidiophile rasibus (Modérateur)
avatar

Nombre de messages : 2270
Masculin Age : 17
Localisation : IDF
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: des uvb pour les ophidiens oui mais .....   Dim 27 Juil 2014, 14:03

Merci et Patrick Smile
Revenir en haut Aller en bas
Gwalchafed
Vulgarisateur touche-à-tout taxonomico-dépendant et Gardien d'éthique (et tac !)
avatar

Nombre de messages : 2026
Masculin Age : 40
Date d'inscription : 11/12/2007

MessageSujet: Re: des uvb pour les ophidiens oui mais .....   Lun 28 Juil 2014, 09:18

Heu, ça doit être 2012 le congrès, Pat, si je ne m'abuse.

Personnellement j'ai toujours été partisan d'un éclairage avec UV, même pour les ophidiens.

Une fois, j'ai réussi à faire passer le message à une personne qui avait 4 couples de Pr, et qui a placé des 2.0 dans tous ses terras.

Il a observé l'année d'après une fécondité supérieure, et surtout, un de ses mâles qui avait tendance à jeûner 6 mois par an n'a pas jeûné cette année là.... bounce 

J'ai déménagé ensuite donc je n'ai pas de suivi après...
Revenir en haut Aller en bas
http://lvev.blog4ever.com/blog/index-292256.html
HogTara
Brillant retraité écartelé entre Boas et Pogonas ! (Administrateur)
avatar

Nombre de messages : 10512
Masculin Age : 58
Localisation : côte d'or (entre la moutarde et le vin)
Emploi : retraité
Date d'inscription : 21/11/2009

MessageSujet: Re: des uvb pour les ophidiens oui mais .....   Lun 28 Juil 2014, 10:00

Gwalchafed a écrit:
Heu, ça doit être 2012 le congrès, Pat, si je ne m'abuse.

Personnellement j'ai toujours été partisan d'un éclairage avec UV, même pour les ophidiens.

Une fois, j'ai réussi à faire passer le message à une personne qui avait 4 couples de Pr, et qui a placé des 2.0 dans tous ses terras.

Il a observé l'année d'après une fécondité supérieure, et surtout, un de ses mâles qui avait tendance à jeûner 6 mois par an n'a pas jeûné cette année là.... bounce 

J'ai déménagé ensuite donc je n'ai pas de suivi après...

intéressant, tu sais à quelle distance il avait installé ses néons ?

et merci patrick pour l'intervention (même si je ne l'ai pas encore lue) Wink 

______________________________________________________________________


les cross, les intergrades et les hybrides c'est pas bien, faut garder nos souches propres,  
nom d'un schtroumpf !!!!!!!!!!!!!!!!!!,
sinon je le dis au grand schtroumpf  

Revenir en haut Aller en bas
Gwalchafed
Vulgarisateur touche-à-tout taxonomico-dépendant et Gardien d'éthique (et tac !)
avatar

Nombre de messages : 2026
Masculin Age : 40
Date d'inscription : 11/12/2007

MessageSujet: Re: des uvb pour les ophidiens oui mais .....   Lun 28 Juil 2014, 10:25

60 cm ; mais je ne connais pas la marque...
Revenir en haut Aller en bas
http://lvev.blog4ever.com/blog/index-292256.html
Grimnar
Familier des Dragons et Détenteur du Secret des Dieux
avatar

Nombre de messages : 691
Masculin Age : 28
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 19/02/2012

MessageSujet: Re: des uvb pour les ophidiens oui mais .....   Lun 28 Juil 2014, 10:50

Difficile de dire que le néon ait pu provoquer ce changement, avec une seule année comme "test"  Very Happy (d'autant que du 2.0 à 60cm...  pirouli )
Revenir en haut Aller en bas
Gwalchafed
Vulgarisateur touche-à-tout taxonomico-dépendant et Gardien d'éthique (et tac !)
avatar

Nombre de messages : 2026
Masculin Age : 40
Date d'inscription : 11/12/2007

MessageSujet: Re: des uvb pour les ophidiens oui mais .....   Lun 28 Juil 2014, 14:24

Grimnar a écrit:
Difficile de dire que le néon ait pu provoquer ce changement, avec une seule année comme "test"  Very Happy (d'autant que du 2.0 à 60cm...  pirouli )

Difficile de le dire, oui, mais de là à supposer qu'un suivi plus long serait intéressant.... Wink 
Revenir en haut Aller en bas
http://lvev.blog4ever.com/blog/index-292256.html
Grimnar
Familier des Dragons et Détenteur du Secret des Dieux
avatar

Nombre de messages : 691
Masculin Age : 28
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 19/02/2012

MessageSujet: Re: des uvb pour les ophidiens oui mais .....   Lun 28 Juil 2014, 19:32

Tout à fait, d'autant que je suis le premier à penser que les UV sont certainement utiles aux ophidiens, surtout à regarder les vipères de notre pays se thermoréguler au soleil alors que des spots sous plaques sont disponibles à proximité.
Je faisais juste une précision pour ne pas que l'on (=le lecteur lambda) fasse de conclusions hâtives  study
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: des uvb pour les ophidiens oui mais .....   

Revenir en haut Aller en bas
 
des uvb pour les ophidiens oui mais .....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» des uvb pour les ophidiens oui mais .....
» pour les pieds nus mais dans quelles conditions ,
» PÂTÉE POUR CANARIS
» Idée pour construire un abri... mais est-ce que ça ira ?
» Dégats d'une couveuse pour alevins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dragons d'Asgard :: Les Dragons d'Asgard : Techniques et Connaissances Générales :: Techniques, savoirs et documentation générale-
Sauter vers: