Les Dragons d'Asgard


 
AccueilAccueil  AgendaAgenda  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Capacitaire cheers Pour avoir accès à l'intégralité des rubriques du forum, présentez-vous ! cheers
cheers Pensez à vous inscrire sur la carte des Dragons ! cheers

Partagez | 
 

 Scientifiques vs Terrariophiles...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Gwalchafed
Vulgarisateur touche-à-tout taxonomico-dépendant et Gardien d'éthique (et tac !)
avatar

Nombre de messages : 2026
Masculin Age : 40
Date d'inscription : 11/12/2007

MessageSujet: Scientifiques vs Terrariophiles...   Mer 11 Avr 2012, 12:02

Un des sujets qui ressort sinon fréquemment, du moins régulièrement dans des discussions ayant de près ou de loin un rapport avec l'éthique terrariophile, c'est le manque ou le peu de connections, du moins de connections cordiales, entre milieux scientifiques/herpétologiques et terrariophiles...
Quelques exemples :

- Il y a quelque temps, sur les Dragons, une personne qui se plaignait de ne pouvoir participer à - ou avoir des infos de - le programme de reproduction d'une espèce rare de Morelia...
- Sur LMDR, un membre se plaignant d'avoir reçu des fins de non-recevoir pour ses propositions à des zoos de faire des échanges en vue d'apporter du sang neuf de part et d'autre
- Un peu partout, des plaintes régulières qu'il y ait trop peu de contacts, et, partant, que des décisions légales soient prises au niveau national et international sans que soient pris en compte des paramètres comme la relative facilité de reproduction ou d'élevage pour les autorisations de détention ou autre...

Exclamation

Le fait est que, outre les arguments particuliers (problèmes de lignées consanguines ou porteuses de maladies introduites dans des programmes de recherche/conservation) qui ont trait à des expériences précises sur le passé, les terrariophiles dans leur ensemble ont très mauvaise presse pour tout un tas de raisons (bien sûr, je les expose tels que vus par l'autre bout de la lorgnette) :
- ils alimentent quelquefois, et fournissent un financement à tout un tas de prélèvements illégaux et de contrebandiers divers et varié
- le business des phases induit une consanguinité à outrance et des problèmes de santé inédits
- ils préfèrent payer pas trop cher des animaux WC parasités (voire déterrés à la pelleteuse) maintenus dans des conditions littéralement mortelles avant leur arrivée en magasin plutôt qu'un peu plus cher des animaux NC
- ils se précipitent sur les dernières espèces découvertes, les menant ainsi au bord de l'extinction
- et la plupart du temps, ils sont représentés par des lobbyistes prêts à tout pour conserver leur commerce, y compris nier avec la dernière énergie tous les problèmes évoqués ci-dessus (ainsi que d'autres, comme les espèces invasives)...

Aujourd'hui, malgré un nombre croissant de terrariophiles "responsables et durables" Very Happy et de terrariophiles ayant un bagage ou des études scientifiques permettant un "pont de connaissances" plus efficace entre l'un et l'autre milieu, la "cote de popularité" des terrarios dans les milieux scientifiques baisse encore régulièrement...

Dernier exemple en date, concernant les espèces nouvellement découvertes :
Citation :
Should the location of newly discovered species be hidden?
By Stephanie Hegarty BBC World Service, 3/20/12

Discovering a new species can be the defining moment of a biologist's career, but for some it can also mean exposing rare and vulnerable animals to the dark world of the wildlife pet trade, with catastrophic results.
It's a scientific dilemma that has led some conservationists to question whether it would be better to hide their findings from the world.
In 1999, herpetologist Bryan Stuart was working in Northern Laos when he stumbled across an eye-catching newt he had never seen before.
The creature was prehistoric in its appearance with thick, warty skin and bright, yellow dots all the way down its back.
He spotted it in a bottle of alcohol that a Lao colleague had brought back from a wedding in a remote part of the country - the poison from the newt's skin had been used to make a drink with special medicinal properties for a toast to the newlyweds.
Stuart went in search of the newt in the wild and three years later he published an article in the Journal of Herpetology, announcing the discovery of the new species, Laotriton laoensis.
Finding a customs officer anywhere in the world that cares much about newts is difficult”
Chris Shepherd Traffic
"When you see one of these animals in the wild in your hand for the first time and you recognise that it is absolutely unique, it's like discovering a treasure," he says.
But his joy turned to horror when he realised his discovery had caught the attention of amphibian dealers around the world. Examples of the species were popping up in pictures on amphibian pet forums as far away as Germany and Japan.
Stuart soon realised that trading networks had emerged between Laos and the West and traders were using his report as a roadmap to capture and sell hordes of the newts.
"The mindset of these commercial collectors is to go in, get as many as you can, as quickly as you can, to make as much money as possible," he says.
Smugglers sold Laotriton laoensis newts for $200 each
"What's worse is they have set up these trade networks with local villagers telling them to collect as many as they can."
The Lao newt lives on the surface of rock pools and was easy to find. Villagers were typically offered less than $1 (£0.63) for each newt. Smugglers then sold them on to hobbyists for as much as $200 (£130).
Because the newt is unique to Laos and only found in three small areas in the north of the country, the population was quickly decimated.
In 2008, six years after the publication of Stuart's paper, a biologist from the National University of Laos, Somphouthone Phimmachak, proved the species was close to extinction. Her work led to the Lao newt being granted official status as a threatened species, making it illegal to trade specimens caught in the wild.
It wasn't the first time a scientific discovery has put a rare species in danger.
"A turtle from the small Indonesian island of Roti was so heavily hunted that today it is nearly xtinct in the wild," says Stuart. A rare gecko from south-east China was removed from its natural habitat entirely by smugglers who got prices as high as $2,000 (£1,272) for each.
Jason Lee Brown, a herpetologist who has studied poison frogs in Peru since 2003, describes three separate incidents where his discoveries put a species' existence under threat.
In 2006 he published the picture of a new species of poison frog, Ranitomeya benedicta on the internet. Almost immediately it appeared in trade shows in Europe and North America.
Two years later it happened again when he published the description of a second new species and again when he reported the rediscovery of a third species thought to be extinct.
In 2010 Brown returned to the area in Peru where he had initially discovered R. benedicta and found that locals had been cutting down canopies in the trees where the frogs were known to live.
"I almost quit what I was doing," he says.
Two of these frogs were declared threatened last year.
Endangered species status is meted out by the International Union for Conservation of Nature (IUCN), according to the convention on trade in endangered species (Cites). It was first signed in 1973 and has now been ratified by 175 countries.

But according to some conservationists, endangered species status creates new problems. Chris Shepherd of Traffic, an organisation that monitors the wildlife trade, believes the endangered label can boost animals' black market value.
This illegal shipment of frogs were on their way to Europe from Peru when they were found dead
He regularly visits the wildlife markets of Jatinegara in Jakarta and Chatuchak in Bangkok where he has seen traders advertising the fact - albeit slyly - that the animals they sell are endangered and illegal.
Traffic is working to train local law enforcement agencies to clamp down on illegal wildlife trade. But obliterating wildlife trade is low on the political agenda in countries such as Laos, Indonesia, Thailand and Peru.
"Customs have a very important role to play being at the front line of import and export," says Shepherd. "But finding a customs officer anywhere in the world that cares much about newts is difficult."
Relying on governments in developing countries to address the issue is pointless, agrees Jason Lee Brown, who got little help from the Peruvian authorities when he drew cases of frog smuggling to their attention.
"There is widespread apathy, they have so many issues to deal with that are more important and they just don't have the infrastructure to deal with this," he says.
He believes the responsibility lies with those in the developed world who are driving the pet market.
Peruvian hunters, many of whom live on $1.25 (£0.79) a day, can get about $2 (£1.30) a frog. Collectors in Europe and the US will pay up to $1,000 (£636) a pair, making smuggling a very lucrative business.

Some people believe the only viable solution to the trade of wild animals is captive breeding.
Mark Pepper, who has worked with Brown on frog conservation projects in Peru, runs a legal and ethical frog breeding business but sometimes he finds illegal traders selling species he has never worked with under his name.
He thinks smuggling is not the most pressing threat to amphibians. For some species, such as the Lao newt, smuggling can have a devastating effect, but most amphibians face the much greater threat of habitat destruction.
Timber felling and mining are a much greater risk to the frogs he has studied in Peru, he says.
"Smuggling is a drop in the bucket."

The logical thing it seems would be to keep the locations of the animals secret and some scientists do choose to do this.
Last year the New York Times reported that a herpetologist in Malaysia, Indraneil Das rediscovered a striking amphibian called the Borneo rainbow toad previously thought to be extinct. Das avoided publishing its specific location.
Similarly, after his experience with the Lao newt, Bryan Stuart discovered a species of poison snake and decided to keep its location secret. But it was something he was uncomfortable doing.
He believes that scientists need to share knowledge of which species occurs where so that they can co-operate with each other and the public to preserve the species and its habitat.

Je vous la fais courte : des scientifique découvrant ou redécouvrant de nouvelles espèces en sont arrivés à ne pas publier les endroits où ces espèces vivent pour éviter le prélèvement intensif qui suit ces découvertes...même lorsque le commerce en est interdit.

Alors bien sûr les terrarios ne sont pas forcément seuls en cause : la destruction des habitats peut également être incriminée dans certains cas (même si c'est un exportateur d'amphibiens qui présente cette thèse) ; mais en tous cas ils sont une des causes de disparition d'espèces en danger...et au final les biologistes font un blackout sur des données importantes.

Ca, c'était pour le point de vue des scientifiques. De notre point de vue, il est bien évident que la majorité d'entre nous n'est pas impliquée dans ce genre de choses. CERTAINS terrariophiles font rejaillir sur le reste d'entre nous une réputation d'irresponsables graves, voire bien pire. Et d'autres serrent les coudes par principe avec ces hontes de notre hobby, parce que "c'est un grand éleveur expérimenté" ou parce qu'il a une espèce rare et que donc ça doit être un ponte.
D'aucuns participent au même combat que moi, d'autres le feraient bien mais me trouvent parfois virulent ou obstiné. Je vais redire ce que j'ai dit maintes et maintes fois sur de nombreux fora :
TANT QUE SUR LES POINTS EVOQUES PLUS HAUT UNE PARTIE D'ENTRE NOUS CONTINUERA A JOUER LES JOBARDS, IL NE FAUDRA PAS S'ETONNER SI LES MILIEUX SCIENTIFIQUES NOUS TRAITENT COMME DES JOBARDS.
En clair : la prochaine fois que le ministère du développement durable émettra une loi concernant la détention des reptiles, il y aura intérêt à ce que les milieux terrariophiles aient une certaine crédibilité qu'ils n'ont pas aujourd'hui. Il m'est arrivé par le passé, à des conférences ou congrès d'être catalogué "Gros Lapin Pas Très Fin irresponsable" parce que j'osais défendre certaines positions terrario, tout ça DOIT changer. Nous devons avoir une voix au chapitre, au moins consultative, sur les décisions qui concernent notre hobby/passion.

Note n°1 : Il est même intéressant de constater que lesdits jobards qui consanguinent à mort et qui n'ont d'autre loi que celle de l'argent que ça leur rapporte sont les mêmes qui brandissent régulièrement la peur de l'interdiction de détention - alors que ceux sont eux qui torpillent quotidiennement notre crédibilité à tous.

Note n°2 : Pour ceux qui comprennent l'anglais, j'adore la mention de l'exportateur passionné qui découvre de temps à autres des animaux vendus sous son nom au marché noir...on comprend mieux pourquoi il y a tant d'animaux illégaux en terrarium - ça me rappelle une fameuse plateforme d'import d'amphibiens qui avait découvert qu'un site web à leur nom existait pour des imports, alors que eux n'avait qu'une page de coordonnées Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://lvev.blog4ever.com/blog/index-292256.html
FlowG
Grand Penseur Reconnu
avatar

Nombre de messages : 302
Masculin Age : 23
Localisation : 76
Date d'inscription : 26/10/2010

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Mer 11 Avr 2012, 21:03

C'est vrai que c'est con , et qu'on a mauvais presse, moi dans ma famille on me prend presque pour un immature pour cela, alors que j'pense qu'au contraire ce n'est pas quelques chose réservé aux enfants.. m'enfin!
Puis c'est aussi pas mal du a toutes ces animalerie , qui vendent des reptiles, sans s'équiper de vendeurs qualifier ,simplement parce que "ça ce vend bien en ce moment"
donc au final maintienne des animaux dans de piteuses conditions, et vendent avec de mauvais conseils ( j'en ai fait les frais au début ) et on retrouve tout ça sur des sites comme leboncoin ou plein de blaireaux vendent des animaux maintenu n'importe comment...


Je pense sincèrement qu'une petite loi qui aurais pour but de limiter la possibilitée de maintenir des animaux ,ne serais-ce qu'avec des petit stage obligatoir , genre un cdc mais simplement pour apprendre le b.a-ba de la terrario et comment s'occuper de l'espèce en question , avec document a la clef tout ça , puis contrôler un peu plus les animaleries qui en vendent, ainsi que faire suivre de tests au vendeure! Ok on aurais moins de bêtes dispo près de chez nous , ça serais moins facile, mais ça limiterais tout ces problèmes et cette réputation
Après ce que je dit n'est peut etre pas possible ou...Mais c'est vrai qu'en france c'est du n'importe quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Yahra
Grand Penseur Reconnu


Nombre de messages : 364
Féminin Age : 30
Localisation : Roanne
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Mer 11 Avr 2012, 23:30

+ 1 voir meme plus,

moi au début dans ma famille on m'a traitée de "folle" -_-'',

On veux créé cette association avec babsy justement pour lutter contre ça, et aider les particuliers en leur aprenant le b.a. ba .

Vivement que les avis et les choses change sur nous térrario passionés
Revenir en haut Aller en bas
melatek
Dealeuse d’Antaresia
avatar

Nombre de messages : 1446
Féminin Age : 34
Localisation : 21
Date d'inscription : 03/02/2010

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Jeu 12 Avr 2012, 01:21

le problème c'est que comme partout on remarque toujours ce qui ne va pas et rarement ce qui va bien
alors on continuera encore longtemps à prendre pour les quelques guignols qui nous font tous passer pour des irresponsables!
c'est bien dommage mais mis à part de commettre quelques homicides, je vois pas trop comment on pourrait faire changer ça No
Revenir en haut Aller en bas
Amau Ata
Peau de vache déguisée en agneau, graphiste officiel à six doigts des Dragons
avatar

Nombre de messages : 3110
Masculin Age : 33
Localisation : Chartres
Emploi : interimaire
Loisirs/Humeur : je taille au couteau des sourires sur les joues des princesses.
Date d'inscription : 25/08/2011

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Jeu 12 Avr 2012, 07:19

ahhh la fameuse question du "pourquoi les scientifique ne nous aiment pas snifou "

bon apres heureusement tous les scientifique ne sont pas aveugles et certains voient le sérieux de certains terrariophile
mais leurs arguments sont valables et malheureusement encore trop visible dans notre passion No
apres faire évoluer les mentalités (que se soit chez les terrariophile ou chez les scientifiques) et une chose longue
Revenir en haut Aller en bas
Bib0
Mi-femme, mi-pieuvre, alors parle à ma moule (Modératrice Perverse & Déesse Piloupilou)
avatar

Nombre de messages : 10974
Féminin Age : 26
Localisation : Strasbourgeoise au pays du Camembert
Loisirs/Humeur : Mme BistouFly
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Jeu 12 Avr 2012, 12:38

Les grandes chaînes n'aident pas non plus avec leurs émissions à la c*n quand tu vois des terrario faire n'importe quoi ou masser des gens avec des molure ou autre débilité.. C'est ça l'image véhiculée, et je ne pense pas que ça changera. C'est comme l'image des chiens "dits dangereux" ou "délit de sale gueule", les gens reste ancrés là dedans, et là aussi la télé s'occupe de tout...

______________________________________________________________________

« Because in the end, when you lose somebody, every candle, every prayer, is not gonna make up for the fact that the only thing that you have left, is a hole in your life where that somebody that you cared about used to be. »
Revenir en haut Aller en bas
mejdinho
Petit lapin du bois de Boulogne
avatar

Nombre de messages : 5186
Masculin Age : 34
Localisation : 92 izi
Emploi : Chasseur de Gras et de feignasse...
Loisirs/Humeur : Lapin chasseur! And F*ck you very much...
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Jeu 12 Avr 2012, 13:51

Bib0 a écrit:
Les grandes chaînes n'aident pas non plus avec leurs émissions à la c*n quand tu vois des terrario faire n'importe quoi ou masser des gens avec des molure ou autre débilité.. C'est ça l'image véhiculée, et je ne pense pas que ça changera. C'est comme l'image des chiens "dits dangereux" ou "délit de sale gueule", les gens reste ancrés là dedans, et là aussi la télé s'occupe de tout...

+1

Et malheureusement ce sont souvent les politiques et les administrations qui font les lois et non les scientifiques...
Revenir en haut Aller en bas
Fredtriton
Expert Brillant et Grandement Apprécié
avatar

Nombre de messages : 1995
Masculin Age : 26
Localisation : Picardie
Emploi : SVT
Date d'inscription : 11/02/2010

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Sam 14 Avr 2012, 01:22

J'ai tendance à penser que même si y'a des débordements, c'est quand même une minorité de cas...
L'exemple du Laotriton, c'est vu, revu et re-revu... C'est servi à toutes les sauces !! J'ai lu l'article en diagonale, mais ils précisent que la population locale se nourrit des bestioles en question ? Idem quand on parle du trafic d'espèces protégées en terrario, ils citent toujours et encore le Neurergus kaiseri...
Mais d'un autre côté quand on regarde de près c'est vrai que ce genre de prélèvements est pas si anodin que ça, quand on voit les populations de lézards ocellés en France ou d'Euproctes en Sardaigne...


Pour en revenir aux scientifiques, ils sont aussi pointés du doigt par les médias comme étant aussi + ou - responsables de la disparition des espèces... Comme les terrarios...
Du genre "les scientifiques prélèvent des animaux pour les tuer" ou "ils prélèvent pour conserver dans l'alcool"...
Après y'a différents scientifiques aussi... Celui qui fait de la phylogénie il s'en fout de la terrario, ça lui apporte rien et ça lui crée pas d'emmerdes non plus. Pour celui qui est das la conservation par contre c'est vrai que la terrario peut avoir un impact... négatif ou positif...
Revenir en haut Aller en bas
http://fredtriton.skyrock.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Sam 14 Avr 2012, 05:56

Bib0 a écrit:
Les grandes chaînes n'aident pas non plus avec leurs émissions à la c*n quand tu vois des terrario faire n'importe quoi ou masser des gens avec des molure ou autre débilité.. C'est ça l'image véhiculée, et je ne pense pas que ça changera. C'est comme l'image des chiens "dits dangereux" ou "délit de sale gueule", les gens reste ancrés là dedans, et là aussi la télé s'occupe de tout...

Les chaines sont la pour faire du "Sensas" car c'est vendeur.......elles sont pas la pour être ton ami Wink
Revenir en haut Aller en bas
lito
Allié des Dragons pour une terrario durable et responsable
avatar

Nombre de messages : 2942
Masculin Age : 25
Localisation : chapelle en belgique
Emploi : bachelier en biologie
Loisirs/Humeur : terario
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: artricle   Sam 14 Avr 2012, 14:05

Le laotriton laoensis est aujourd’hui bien reproduit en captivité et peu-être qu'un jour après qu'un autre facteur est causé leur disparition dans la nature ils seront bien content que ce soit le cas. De plus les élevages sur place de certaines espèces (farming) se multiplies ce qui procure du travail pour la population local, préserve les habitats, sensibilise la population à leurs ressources naturel et nous procure nos chères bêtes. N'est ce pas là un idéal? Sinon il y aura toujours des gens peu scrupuleux en Terrariophilie quoi que l'ont fasse. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://urodeles.forumpro.fr/t6563-site#106285
mejdinho
Petit lapin du bois de Boulogne
avatar

Nombre de messages : 5186
Masculin Age : 34
Localisation : 92 izi
Emploi : Chasseur de Gras et de feignasse...
Loisirs/Humeur : Lapin chasseur! And F*ck you very much...
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Sam 14 Avr 2012, 14:09

Citation :
Sinon il y aura toujours des gens peu scrupuleux en Terrariophilie quoi que l'ont fasse

Je crois que ça marche dans pleins de cas pas seulement en Terrario... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Gwalchafed
Vulgarisateur touche-à-tout taxonomico-dépendant et Gardien d'éthique (et tac !)
avatar

Nombre de messages : 2026
Masculin Age : 40
Date d'inscription : 11/12/2007

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Lun 16 Avr 2012, 11:44

Ce post était lancé pour qu'il y ait aussi une certaine prise de conscience personnelle et une remise en question de certains points de vue qui sont aussi erronés que largement répandus par la "conscience collective terrariophile". Un exemple pris au hasard, j'ai rien contre toi lito hein Wink

Citation :
De plus les élevages sur place de certaines espèces (farming) se multiplies ce qui procure du travail pour la population local, préserve les habitats, sensibilise la population à leurs ressources naturel et nous procure nos chères bêtes.
En Afrique et en Asie (je parlerai pas de l'Amérique que je connais moins bien), les "fermes" sont des mouroirs à reptiles, qui payent une misère (d'accord...c'est souvent plus que ce qu'ils gagnaient auparavant) des gars à crapahuter dans la cambrousse (voire à défoncer les termitières - quelquefois au tractopelle) pour leur ramener un maximum de reptiles, afin de les entasser dans des caisses/boites/cages (pour les lézards hein).

Je sais de quoi je parle, j'ai vu des "fermes" (légales je précise) où des mecs gagnent 5 cents par animal "intéressant" rapporté vivant - je précise "intéressant" car on voit les animaux "inintéressants" tué à côté...vous n'imaginez pas le nombre d'autres serpents (par exemple lamprophis...voire Python de seba) tués parce que les "farmers" se disent qu'ils ne vont pas les vendre, et que s'ils les font tuer tout de suite ils ne payeront pas les 5 cents pour celui-là, vu que eux leur fond de commerce c'est le regius.

Ensuite les animaux "élevés" sont donc mis en groupe en caisses - un bon exemple de ce qu'on voit au Cambodge, un exportateur m'a dit un jour " pas plus de 10 par caisse comme ça il y en a toujours au moins 1 de vivant quand il faut les faire partir"...... pirouli

Et je Re-précise : je parle de "farming" LEGAL, je n'ai jamais eu accès aux illégaux...et je ne parle pas du facteur social, qui fait abandonner à ces gens leur mode de production agricole millénaire (et sans incidence sur le milieu) pour une profession où non seulement ils devront payer leur bouffe, mais en plus la plupart du temps ils l'achèteront au rabais à l'agriculture intensive car le nombre de petits producteurs locaux diminue...

Pour l'argument de Fred : l'alimentation des populations locales ; c'est bien plus nébuleux : comme ces populations sont opportunistes, les modèles tendent à montrer que sur les espèces menacées de petite taille, ça n'a que très peu d'influence - après, est-ce le cas sur laotriton ? Je ne sais pas. Un autre mode de "prédation" incriminé et qui a tendance a augmenter, lui, avec la rareté c'est les médecine traditionnelles ou non d'ailleurs, mais laotriton n'est pas impliqué ou alors de manière marginale.

Par contre là où je ne suis pas d'accord, c'est que le "phylogéniste" en général il est aussi "conservationniste"...Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://lvev.blog4ever.com/blog/index-292256.html
Patrick de Tourcoing
C'est Pas Aux Vieux Sages Qu'on Apprend A Faire des Grimaces (Administrateur Principal)
avatar

Nombre de messages : 43957
Masculin Age : 58
Localisation : 59 / Tourcoing
Emploi : LA POSTE
Loisirs/Humeur : Toujours de bonne humeur
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Lun 16 Avr 2012, 19:48

Sans les avoir vu, j'ai entendu parler de ces fermes d'élevage en Asie, ce sont effectivement des mouroirs. La majorité des animaux dit "farming" est en faite prélevée. 80% des reptiles mourront avant l'age d'un an.

Je n'ai pas vu non plus les fermes d'élevage en Afrique mais j'ai pu assister à l'ouverture d'une boite contenant des regius. Lamentable ...

Il y a deux choses qui m'interpellent dans le texte.
- La première chose est de voir des scientifiques cacher leurs découvertes pour protéger les nouvelles espèces. Ces gens ont atteint l'objectif que tout chercheur recherche dans sa vie mais il doivent se taire pour ne pas mettre en danger la nouvelle espèce découverte.
- La deuxième chose est liée à la première. Je trouve incroyable que des marchands puissent aussitôt mettre en place des réseaux commerciaux pour alimenter le marché de la terrariophilie. Ces marchands se moquent complètement que la population puisse être très rapidement décimée. Business is business. No

Ce n'était pas la première fois qu'une découverte scientifique a mis une espèce rare en danger. Tout simplement parce qu'il y a des populations locales qui sont si pauvres qu'elles n'ont pas de scrupules à faire des prélèvements à outrance, parce qu'il y a des marchands malhonnêtes pour vendre des animaux protégés ou en danger, mais aussi parce qu'il y a des terrariophiles sans moralité qui sont prêts à acheter des animaux rares quelques soit l'impact sur le milieu naturel.

Ce genre de terrariophilie, ce n'est pas pour moi.

______________________________________________________________________


La vie est trop courte pour être petite.

Les Dragons d'Asgard, un forum sérieux pour des gens qui ne se prennent pas au sérieux.
L'éthique des Dragons en 10 enseignements, pour une terrariophilie durable et responsable. Arrow  ICI
Revenir en haut Aller en bas
lito
Allié des Dragons pour une terrario durable et responsable
avatar

Nombre de messages : 2942
Masculin Age : 25
Localisation : chapelle en belgique
Emploi : bachelier en biologie
Loisirs/Humeur : terario
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Ferme   Lun 16 Avr 2012, 21:43

Tu as bien fait de me reprendre gwal Wink , mais j'ai entendu parler et même vu des émissions sur des fermes au crocodiles qui depuis leurs apparitions ont diminué la pression exercée sur les espèces locales , une ferme d'élevage connue de dendrobates et aussi une à Madagascar pour ce qui est des Caméléons et Uroplathus. Ces 3 fermes ont fait l'objet d'émissions qui relataient leurs mérites, as-tu connaissance de l'une d'elles?
Revenir en haut Aller en bas
http://urodeles.forumpro.fr/t6563-site#106285
Gwalchafed
Vulgarisateur touche-à-tout taxonomico-dépendant et Gardien d'éthique (et tac !)
avatar

Nombre de messages : 2026
Masculin Age : 40
Date d'inscription : 11/12/2007

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Mar 17 Avr 2012, 09:12

Non, je n'ai pas vu ces émissions et je ne connais pas ces fermes précises, j'en suis à peu près sûr.

Après, j'aurai tendance à dire que pour les crocodiliens, les prélèvements ne sont pas forcément un problème, mais je connais mieux la situation pour les squamates...Ceci dit des fermes à crocodiles mal tenu j'en ai vu quelques unes, mais la plupart sont correctes...
Revenir en haut Aller en bas
http://lvev.blog4ever.com/blog/index-292256.html
lito
Allié des Dragons pour une terrario durable et responsable
avatar

Nombre de messages : 2942
Masculin Age : 25
Localisation : chapelle en belgique
Emploi : bachelier en biologie
Loisirs/Humeur : terario
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: fermes   Mar 17 Avr 2012, 22:48

Donc il existerait bien des fermes correctes qui ne sont pas un problème pour la nature et qui profitent à tous? En tout cas certains biologistes ce sont engagé dans cette voie du moins pour la ferme qui concerne les dendrobates, pour les fermes qui sont légal des camps de concentrations pour reptiles en effet il faut éviter de leurs acheter des bêtes.
Revenir en haut Aller en bas
http://urodeles.forumpro.fr/t6563-site#106285
melatek
Dealeuse d’Antaresia
avatar

Nombre de messages : 1446
Féminin Age : 34
Localisation : 21
Date d'inscription : 03/02/2010

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Mar 17 Avr 2012, 23:00

oui mais quand c'est du farming comment savoit si la bête vient d'une ferme d'élevage correcte ou au contraire d'une autre qui maltraite les animaux??

dans tous les cas je pense qu'il vaut mieux prendre une bête NC même si ça doit prendre un certain temps avant de la trouver, en terrario il aut savoir être patient et humble aussi, dans le sens où si une bête ne se trouve pas en NC car elle n'est pas reproduite en captivité c'est qu'elle n'a rien à faire dans nos terra.
Revenir en haut Aller en bas
Patrick de Tourcoing
C'est Pas Aux Vieux Sages Qu'on Apprend A Faire des Grimaces (Administrateur Principal)
avatar

Nombre de messages : 43957
Masculin Age : 58
Localisation : 59 / Tourcoing
Emploi : LA POSTE
Loisirs/Humeur : Toujours de bonne humeur
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Mar 17 Avr 2012, 23:02

melatek a écrit:
dans tous les cas je pense qu'il vaut mieux prendre une bête NC même si ça doit prendre un certain temps avant de la trouver, en terrario il faut savoir être patient et humble aussi, dans le sens où si une bête ne se trouve pas en NC car elle n'est pas reproduite en captivité c'est qu'elle n'a rien à faire dans nos terra.

Voilà des propos comme je les aime.

______________________________________________________________________


La vie est trop courte pour être petite.

Les Dragons d'Asgard, un forum sérieux pour des gens qui ne se prennent pas au sérieux.
L'éthique des Dragons en 10 enseignements, pour une terrariophilie durable et responsable. Arrow  ICI
Revenir en haut Aller en bas
Phelsumalain
Grand Ordonnateur céleste, râleur mais au coeur grand comme....ça !
avatar

Nombre de messages : 3905
Masculin Age : 54
Localisation : Gotham City (Arkham Asylum)
Emploi : Provocateur
Loisirs/Humeur : Joker / Psychopathe
Date d'inscription : 13/06/2011

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Mar 17 Avr 2012, 23:12

melatek a écrit:
dans le sens où si une bête ne se trouve pas en NC car elle n'est pas reproduite en captivité c'est qu'elle n'a rien à faire dans nos terra.
Pas sûr Evil or Very Mad
Si tout le monde avait pensé comme ça, aujourd'hui on n'éléverait pas des Boa constrictor, des Pogona et des geckos. On n'aurait tous ici que des hamsters et des lapins et le forum s'appelerait "les lapinots d'Asgard"
Ça craint grave ayaya

Il y a pas mal d'espèces qui jusqu'à peu de temps ne se trouvaient pas en NC et qui maintenant ont un taux de réussite en élevage captif de plus en plus important - les Uromastyx par exemple.
Ce qui est difficile aujourd'hui sera peut-être facile demain - peut-être.....

Wink
Revenir en haut Aller en bas
melatek
Dealeuse d’Antaresia
avatar

Nombre de messages : 1446
Féminin Age : 34
Localisation : 21
Date d'inscription : 03/02/2010

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Mar 17 Avr 2012, 23:22

oui enfin je me suis pal exprimé
je veux pas dire qu'il ne faut pas du tout essayer de les reproduire mais "limiter la casse " en ne les vendant pas au grand public
je pense que pour des espèces dont on ne connait pas grand chose et qui sont plus ou moins en danger dans leur milieu l'élevage doit être confier à quelques éleveurs pro sérieux
Revenir en haut Aller en bas
Phelsumalain
Grand Ordonnateur céleste, râleur mais au coeur grand comme....ça !
avatar

Nombre de messages : 3905
Masculin Age : 54
Localisation : Gotham City (Arkham Asylum)
Emploi : Provocateur
Loisirs/Humeur : Joker / Psychopathe
Date d'inscription : 13/06/2011

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Mar 17 Avr 2012, 23:30

Là je suis 100% d'accord avec toi. komça
Revenir en haut Aller en bas
Patrick de Tourcoing
C'est Pas Aux Vieux Sages Qu'on Apprend A Faire des Grimaces (Administrateur Principal)
avatar

Nombre de messages : 43957
Masculin Age : 58
Localisation : 59 / Tourcoing
Emploi : LA POSTE
Loisirs/Humeur : Toujours de bonne humeur
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Mar 17 Avr 2012, 23:36

Tout est relatif.

Il y a quelques dizaines d'années, les reptiles n'étaient pas ou peu reproduits en captivité et les prélèvements en milieu naturel étaient obligatoires. Pour bâtir le fondations de notre passe-temps favori, il a bien fallu sortir des reptiles de leur milieu naturel et tenter de les acclimater. Je n'ose imaginer le nombre de reptiles qui sont morts pour que nous puissions aujourd'hui les maintenir dans de bonnes conditions.

Après cette phase difficile qu'est l'acclimatation, des passionnés se sont mis à reproduire quelques espèces, une deuxième étape était franchie. Peu à peu, les reptiles réputés les plus difficiles à reproduire, ont fini par dévoiler leurs secrets et maintenant, la majorité des espèces est reproduite en captivité.

A l'heure actuelle, la terrariophilie possède suffisamment d'espèce bien présentes en captivité pour faire le bonheur de tout le monde. Si de nouveaux reptiles venaient à enrichir la longue liste des revendeurs, j'aime à croire que ce serait en respectant l'équilibre de ces espèces. Ce serait dommage d'aller menacer de nouvelles espèces dans le seul but de vendre des animaux "rares".

Pour l'exemple des Uromastyx, la reproduction n'a pas toujours été facile mais ça fait quand même de nombreuses années que nous avons commencé à découvrir les secrets, non pas de la reproduction, mais de l'incubation.

______________________________________________________________________


La vie est trop courte pour être petite.

Les Dragons d'Asgard, un forum sérieux pour des gens qui ne se prennent pas au sérieux.
L'éthique des Dragons en 10 enseignements, pour une terrariophilie durable et responsable. Arrow  ICI
Revenir en haut Aller en bas
melatek
Dealeuse d’Antaresia
avatar

Nombre de messages : 1446
Féminin Age : 34
Localisation : 21
Date d'inscription : 03/02/2010

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Mar 17 Avr 2012, 23:49

après pour des espèces rares ou menacées ça peut être interressant d'arriver à les reporduire pour un jour pouvoir enrichir la population dans le milieu dans le cas où ça deviendrait vraiment question de survie pour l'espèce
mais bon ça revient à ce que je disais, ce genre de bestiole ne doit pas être vendue au grand public mais seulement élevée par des pro et dans un but bien précis
Revenir en haut Aller en bas
Phelsumalain
Grand Ordonnateur céleste, râleur mais au coeur grand comme....ça !
avatar

Nombre de messages : 3905
Masculin Age : 54
Localisation : Gotham City (Arkham Asylum)
Emploi : Provocateur
Loisirs/Humeur : Joker / Psychopathe
Date d'inscription : 13/06/2011

MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   Mer 18 Avr 2012, 00:05

Patrick de Tourcoing a écrit:
Ce serait dommage d'aller menacer de nouvelles espèces dans le seul but de vendre des animaux "rares".

Mais je suis à 10200% d'accord avec toi mon ami.

Mais n'oublions pas la destruction des biotopes.
Si ça continue comme ça les baleines bleues ne vont pas disparaitre parce qu'on les harponne, mais parce que les océans seront devenus de vastes poubelles.
Total ne sera pas condamné pour la dernière marée noire car juste un peu en dehors des eaux territoriales (du moins c'est l'argument de leur avocat) mais toi tu peux pas faire reproduire les tortues de ton grand père car source U.
Autre exemple : tu ne peux pas détenir Bufo bufo car faune française, mais si leur mare d'accouplement et de ponte est sur ton terrain, tu as le droit de tout assécher pour garer ta voiture.

Va comprendre Charles.

C'est pareil pour tous les animaux sauvages et tous les biotopes.

Protégeons tout : les animaux mais aussi leurs biotopes. Sinon je crains que tous les CdC, AEA et AOE, CIC et autres inventions légales ne servent pas à grand chose.

Tu crois que si je pleure dans l'océan, ça diluera la pollution ?
(Ouh là - je passe trop de temps à Nausicaà moi.... snifou )
Revenir en haut Aller en bas
lito
Allié des Dragons pour une terrario durable et responsable
avatar

Nombre de messages : 2942
Masculin Age : 25
Localisation : chapelle en belgique
Emploi : bachelier en biologie
Loisirs/Humeur : terario
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Prélèvements   Mer 18 Avr 2012, 18:20

Les prélèvements sont nécessaire pour éviter la consanguinité, sauf pour les espèces les plus reproduites bien entendu Wink .
Revenir en haut Aller en bas
http://urodeles.forumpro.fr/t6563-site#106285
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Scientifiques vs Terrariophiles...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Scientifiques vs Terrariophiles...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dragons d'Asgard :: Les Dragons d'Asgard : présentation :: Ethique Terrariophile-
Sauter vers: